Accueil | Matières à réflexion | L’Atlas Wandervogel

L’Atlas Wandervogel

L’Atlas Wandervogel nous emmène dans un voyage plein de poésie avec les jeunes femmes et les jeunes hommes allemands d’une époque révolue mais ô combien inspirante !

L’Atlas Wandervogel

« La vraie randonnée crée des hommes et des femmes libres et modernes, dont la conscience profonde est gorgée de joie, d’espoir et de croyance en l’avenir.

Nous sommes la force, l’air, la vie !

C’est pourquoi, sans halte, nous allons de l’avant. Viens ! Partons randonner ! » Georg Eitze, 1930

Ces mots intro­duisent l’Atlas Wan­der­vo­gel, superbe album pho­to tri­lingue (fran­çais – alle­mand – espa­gnol) riche­ment illus­tré sur les mou­ve­ments de jeu­nesse Wan­der­vo­gel en Alle­magne entre 1919 et 1929, publié par la mai­son d’édition « Les Amis de la Culture Euro­péenne ». En plon­geant dans les archives du pho­to­graphe alle­mand Julius Groβ, cet album pro­pose un aper­çu d’une par­tie de la jeu­nesse alle­mande des années 20, que nous ne connais­sons pas ou si peu. Joie de vivre, com­mu­nion avec la nature, rêve­ries alpines ou cham­pêtres se suc­cèdent du Nord au Sud de l’Allemagne, des sombres forêts de pins aux pro­tec­trices auberges de jeu­nesse (Jugend­her­berge).

L’Atlas Wan­der­vo­gel nous emmène dans un voyage plein de poé­sie avec les jeunes femmes et les jeunes hommes alle­mands d’une époque révo­lue mais ô com­bien inspirante !

Origines et évolution des mouvements de jeunesse Wandervogel

Le mou­ve­ment Wan­der­vo­gel (oiseau migra­teur en fran­çais) vit le jour à la fin du XIXème siècle dans la ban­lieue sud-ouest de Ber­lin au lycée de Ste­glitz. Karl Fischer, alors lycéen, décide d’emmener ses cama­rades effec­tuer des ran­don­nées dans les forêts et la cam­pagne envi­ron­nantes. C’est dans cette région d’Allemagne, où le car­can des mœurs et des conve­nances bour­geoises est le plus lourd, que la jeu­nesse va affir­mer de manière spon­ta­née son désir d’autonomie, de décou­verte de la nature sau­vage, loin des villes et de leurs ten­ta­tions malsaines.

Atlas Wandervogel À la veille de la pre­mière Guerre Mon­diale, on compte près de 40 000 Wan­dervö­gel en Alle­magne répar­tis dans plu­sieurs cen­taines de groupes. L’expérience de la guerre et les pertes liées à celle-ci mar­que­ront dura­ble­ment le mou­ve­ment Wan­der­vo­gel et accen­tue­ront les diver­gences entre les géné­ra­tions et les dif­fé­rentes tendances.

Les années 20 ver­ront l’émergence de nom­breux groupes qui per­pé­tue­ront l’héritage Wan­der­vo­gel, jusqu’à leur inter­dic­tion dans les années 30 et leur inté­gra­tion aux jeu­nesses hit­lé­riennes. 
Après la seconde Guerre Mon­diale, cer­tains groupes se reforment et conti­nuent encore de nos jours à exister.

Pour une jeunesse moderne Wandervogel

Les obs­tacles ren­con­trés par la jeu­nesse alle­mande du début du XXème siècle ne sont pas sans rap­pe­ler ceux que ren­contre la jeu­nesse actuelle : omni­pré­sence de la lai­deur, effa­ce­ment des repères, rem­pla­ce­ment des traditions…

Le recours aux forêts par la ran­don­née, la vie en plein air entre cama­rades, la redé­cou­verte de nos danses et de nos chants, comme res­sour­ce­ment et réen­ra­ci­ne­ment, res­tent plus que jamais des démarches, chères aux Wan­der­vo­gel, que nos contem­po­rains seraient bien ins­pi­rés d’adopter.

L’Atlas Wan­der­vo­gel est un conden­sé de la poé­sie du mou­ve­ment et témoigne à mer­veille de cette force créa­trice qui anime une jeu­nesse saine de corps et d’esprit. Karl Höffkes, his­to­rien Wan­der­vo­gel, l’avait décrite ainsi :

« Les formes d’expression sont neuves. Aussi neuves que l’exigent les circonstances. Mais la pugnacité que cette jeunesse montre quand il s’agit de lutter pour ses rêves, est restée exactement la même que celle d’antan : ne changez pas de cap, ne courbez pas l’échine, le chemin vers la liberté s’emprunte tête et buste hauts ! »

Un album pour illustrer une collection

L’Atlas Wan­der­vo­gel s’inscrit dans la col­lec­tion « Mou­ve­ments de jeu­nesse » des édi­tions de l’association Les Amis de la Culture Euro­péenne dont l’objectif est de faire connaître des ouvrages qui ont dura­ble­ment mar­qué ce mou­ve­ment et ont influen­cé des géné­ra­tions entières. Ceux qui sou­hai­te­ront appro­fon­dir le sujet se tour­ne­ront vers le Wan­der­vo­gel – Révolte contre l’esprit bour­geois de Karl Höffkes, qui reprend la genèse du mou­ve­ment et le réveil de cette jeu­nesse alle­mande éprise de liber­té. Tan­dis que ceux qui dési­rent com­prendre l’impact de la guerre sur la pre­mière géné­ra­tion des Wan­dervö­gel liront Le pèle­rin entre deux mondes de Wal­ter Flex.

À tra­vers ces dif­fé­rents ouvrages, ce n’est pas tant un tra­vail de mémoire, qu’une quête d’inspiration pour notre époque et notre propre jeu­nesse qui est effec­tuée par Les Amis de la Culture Européenne.

Erwin Holz — Pro­mo­tion Marc Aurèle

Atlas Wan­der­wo­gel, édi­tions Les Amis de la Culture Euro­péenne, octobre 2020. 112 pages. 24 €

Voir aus­si : Le pèle­rin entre deux mondes sur Citatio