Accueil | Matières à réflexion | La bibliothèque du jeune Européen : 200 essais pour apprendre à penser

La bibliothèque du jeune Européen : 200 essais pour apprendre à penser

Qu’est ce qu’apprendre à penser ? C’est s’affirmer face au monde en lui donnant un sens, nous répond Guillaume Travers dans sa préface.

La bibliothèque du jeune Européen : 200 essais pour apprendre à penser

En ces temps sombres de l’automne 2020, alors même que la grande crise de trouille collective qui traverse le monde semble avoir retiré tout esprit critique à nos contemporains – interdisant jusqu’à la vente des livres, considérés comme « non essentiels » – la publication de cette « bibliothèque du Jeune Européen – 200 essais pour apprendre à penser », écrit sous la direction de Guillaume Travers et d’Alain de Benoist, représente un sursaut d’intelligence. Sur sa sobre couverture figure une chouette, l’oiseau d’Athéna, symbole de la connaissance. Comme un rapace dans la nuit du lâche conformisme, à l’heure où l’Europe sombre dans un mortel sommeil, elle déploie ses serres et semble fondre sur sa proie.

Face au Grand Effa­ce­ment de notre mémoire et de notre tra­di­tion, ce livre veut faire acte de trans­mis­sion, « trans­mis­sion des grands auteurs, des grandes œuvres mais aus­si trans­mis­sion de la capa­ci­té même de pen­ser ». Mais qu’est ce qu’apprendre à pen­ser ? C’est s’affirmer face au monde en lui don­nant un sens, nous répond Guillaume Tra­vers dans sa pré­face. Pour cela, il est néces­saire de dis­po­ser d’une « Wel­tan­schauung » – une vision du monde – mais sans pour autant céder à un dog­ma­tisme bor­né. Il faut au contraire s’ouvrir aux idées trans­ver­sales, mué par une insa­tiable curio­si­té qui repré­sente un trait de carac­tère immé­mo­rial de l’esprit euro­péen depuis la plus haute Antiquité.

Rédi­gé par une qua­ran­taine de contri­bu­teurs, par­mi les­quels figurent nombre de for­ma­teurs et de cadres de l’Institut Iliade, ce « livre-biblio­thèque » est divi­sé en une quin­zaine de cha­pitres, offrant deux cents notices, cha­cune consa­crée à un essai, s’ouvrant en intro­duc­tion par une pré­sen­ta­tion bio­gra­phique de l’auteur et sui­vie d’une courte biblio­gra­phie. La biblio­thèque du jeune Euro­péen tra­verse ain­si 4000 ans de pen­sée euro­péenne, depuis les grands récits fon­da­teurs comme l’Iliade, l’Enéide, les romans de la Table ronde ou la Chan­son des Nibe­lun­gen mais aus­si quelques grandes figures clas­siques du patri­moine civi­li­sa­tion­nel euro­péen, d’Ham­let à Cyra­no de Ber­ge­rac, du Cid à Don Qui­chotte.

Cou­vrant les domaines de l’histoire, de la nature, du sacré, des sciences, de l’éthique ou de la pen­sée poli­tique ouvrant une large réflexion sur la cri­tique du monde moderne. À tra­vers ses 600 pages, ce gros livre résume la quin­tes­sence de la pen­sée euro­péenne, tout à la fois révo­lu­tion­naire et conser­va­trice, tra­di­tion­nelle et nova­trice, che­mi­nant de Charles Maur­ras à Julius Evo­la, de J.R.R. Tol­kien à Jean Gio­no, de Joseph de Maistre à Knut Ham­sun, de Mau­rice Bar­rès à Mau­rice Bar­dèche, de Charles Dar­win à Kon­rad Lorenz.

Euro­péenne, cette biblio­thèque l’est tout autant par le spectre des auteurs qu’elle couvre que par les grands thèmes et valeurs qu’elle tra­verse, propres à la spé­ci­fi­ci­té de notre civi­li­sa­tion, accor­dant la pri­mau­té aux valeurs spi­ri­tuelles et guer­rières, au mépris des valeurs mar­chandes, à la plu­ra­li­té du divin, à la dimen­sion com­mu­nau­taire, à la vision cos­mique du monde…

Mal­gré son titre, pré­cise Guillaume Tra­vers, ce livre ne s’adresse pas seule­ment à la jeu­nesse. « “Jeune”, le lec­teur doit l’être par l’esprit plus que par l’âge, se mon­trant ouvert à des auteurs par­fois négli­gés. Il doit sur­tout l’être par le refus de la paresse intel­lec­tuelle et du confor­misme qui sont aujourd’hui si pré­sents. » Aux plus anciens, il ne sera pas sans rap­pe­ler par sa dimen­sion ency­clo­pé­dique le monu­men­tal Vu de Droite d’Alain de Benoist.

Néan­moins s’il s’adresse à tous, nul doute que face aux défis immenses qui attend les jeunes Euro­péens, cette biblio­thèque repré­sen­te­ra pour eux un pré­cieux outil, une « bous­sole pour abor­der le monde ». à ce titre, il devrait être remis comme un via­tique aux audi­teurs des for­ma­tions de l’Institut Illiade. Loin d’être une aimable et vaine occu­pa­tion intel­lec­tuelle, ce livre est aus­si une arme du Réveil euro­péen, un poi­gnard dans le sens du manuel d’Epictète, celui que l’on garde à por­tée de main pour savoir mieux enga­ger le com­bat contre ceux qui veulent nous impo­ser la bouillie insi­pide du prêt-à-pen­ser que veulent nous ino­cu­ler les enne­mis de l’Europe.

BCT

La biblio­thèque du jeune Euro­péen : 200 essais pour apprendre à pen­ser, Guillaume Tra­vers et Alain de Benoist (dir.), Édi­tions du Rocher, 672 p., novembre 2020. 22,90 €