Thermopyles : 2500 ans

À l’oc­ca­sion des 2500 ans de la bataille des Ther­mo­pyles, l’Ins­ti­tut Iliade rend hom­mage aux 300 Spar­tiates qui ont défen­du, au prix de leur vie, l’Eu­rope contre des enva­his­seurs venus d’ailleurs. 

Cita­tion du jour

« Par culture traditionnelle, on entend une culture organique, dont toutes les activités sont ordonnées autour d’une idée centrale et, à proprement parlé, « du haut vers le haut ». « Vers le haut » signifie vers quelque chose de supérieur à ce qui est simplement naturaliste et humain. Cette orientation présuppose un ensemble de principes ayant une valeur de norme immuable et un caractère métaphysique. A un tel ensemble, on peut donner le nom de Tradition au singulier, parce que les valeurs et les principes de base sont essentiellement les mêmes dans les traditions historiques distinctes, en dehors des adaptations et formulations qui leur sont propres. Qui reconnaît de telles valeurs et les affirme, peut se dire un homme de la Tradition. »
Julius Evola, interview de Gianfranco de Turris, « L’Italiano », novembre 1970

Lille, l’âme de la Flandre française

Située en Flandre romane, dans l’ancien ter­ri­toire du com­té de Flandre, Lille est à une quin­zaine de kilo­mètres de la Bel­gique et à 200 km de Paris.

De Rocamadour au moulin du Saut

Les ori­gines de Roca­ma­dour demeurent mys­té­rieuses. Les pre­mières traces d’une occu­pa­tion humaine remontent au Paléo­li­thique supérieur.

La montagne bourguignonne : sur les pas d’Henri Vincenot, de la Vouivre et de la Gazette

La ran­don­née démarre à la Bus­­sière-sur-Ouche, cadre du roman Les Étoiles de Com­pos­telle, à côté de l’ancienne abbaye cis­ter­cienne. L’arrivée se situe à Com­ma­rin, au châ­teau du comte de Vogüe, le vil­lage de Vin­ce­not, théâtre de La Billebaude.

La traversée du col du Simplon par un sentier muletier historique

Le col du Sim­plon, à 2006 m, est un des pas­sages les plus faciles entre la Suisse et l’Italie. Il sépare les Alpes pen­nines, au nord, des Alpes lépon­tines, au sud. Il per­met de joindre Brigue et Stresa.

Arras, capitale de l’Artois

Cet iti­né­raire a pour but de faire décou­vrir Arras, la capi­tale des Atré­bates. Ran­don­née per­met­tant de décou­vrir la ville sous dif­fé­rentes époques : Gaule romaine, Moyen-Âge, Grande Guerre.

Adieu à Pierre-Guillaume de Roux

J’aimais chez Pierre-Guillaume qu’il incar­nât une figure, fidèle aux rêves de l’enfant qui lisait Bloy et Sha­kes­peare, entre deux mis­sives de son père, occu­pé à édi­ter Pound ou Céline, quand il ne fomen­tait pas quelque révo­lu­tion dans la brousse africaine.
Lire la suite
Adieu à Pierre-Guillaume de Roux

L’Homme, d’Arnold Gehlen

Le nom d’Arnold Geh­len est aujourd’hui à peine connu en France. Grâce au tra­vail appro­fon­di de Chris­tian Som­mer, qui s’est confron­té au style alerte et aux ter­mi­no­lo­gies acé­rées de l’auteur, nous dis­po­sons enfin d’une tra­duc­tion fran­çaise de son maître ouvrage.
Lire la suite
L’Homme, d’Arnold Gehlen

Mythe et violence chez Georges Sorel

S’il est vrai que Mus­so­li­ni s’est récla­mé de Sorel, on peut en dire autant de Gram­sci et d’autres théo­ri­ciens mar­xistes. À vou­loir lui assi­gner une quel­conque éti­quette, on passe à côté de l’œuvre de ce pen­seur inclassable.
Lire la suite
Mythe et violence chez Georges Sorel

Adieu à Pierre-Guillaume de Roux

J’aimais chez Pierre-Guillaume qu’il incar­nât une figure, fidèle aux rêves de l’enfant qui lisait Bloy et Sha­kes­peare, entre deux mis­sives de son père, occu­pé à édi­ter Pound ou Céline, quand il ne fomen­tait pas quelque révo­lu­tion dans la brousse africaine.
Lire la suite
Adieu à Pierre-Guillaume de Roux

L’Homme, d’Arnold Gehlen

Le nom d’Arnold Geh­len est aujourd’hui à peine connu en France. Grâce au tra­vail appro­fon­di de Chris­tian Som­mer, qui s’est confron­té au style alerte et aux ter­mi­no­lo­gies acé­rées de l’auteur, nous dis­po­sons enfin d’une tra­duc­tion fran­çaise de son maître ouvrage.
Lire la suite
L’Homme, d’Arnold Gehlen

L’Institut ILIADE sur les ondes

L’Institut ILIADE
sur les ondes

Formation

La for­ma­tion consti­tue l’une des mis­sions prin­ci­pales de l’Institut ILIADE. Com­plé­men­taire d’autres ini­tia­tives, elle se carac­té­rise par son exi­gence et son originalité.

Son objec­tif est ambi­tieux : faire émer­ger une nou­velle géné­ra­tion d’acteurs du réveil des peuples et des nations d’Europe, afin de com­battre le risque de « grand effa­ce­ment » de notre civi­li­sa­tion et de renouer le fil de notre iden­ti­té commune.