Accueil | BDthèque idéale | L’Ancien Régime comme prétexte à l’évasion

L’Ancien Régime comme prétexte à l’évasion

Une sélection d’albums de Jean Raspail et Jacques Terpant, Ayroles et Masbou, Bourgeon…

L’Ancien Régime comme prétexte à l’évasion
Les Indes fourbes

Les Indes fourbes (Guarnido et Ayroles)

La réunion de deux grands noms de la bande des­si­née ne pou­vait accou­cher que d’une mer­veille. Par le des­si­na­teur de Black­sad, l’espagnol Guar­ni­do, et le scé­na­riste de l’excellent De capes et de crocs, Ayroles.

La vie d’un homme qui veut s’élever de sa condi­tion de gueux espa­gnol sans avoir à tra­vailler.
Suite ima­gi­née du récit de don Fran­cis­co Gomez de Que­ve­do y Vil­le­gas. 145 pages de plai­sir pour les yeux.

Le Marquis d'Anaon

Le Marquis d’Anaon (Bonhomme, Vehlmann)

Le Mar­quis d’A­naon raconte les aven­tures d’un petit Bour­geois let­tré de Paris, enga­gé contre les croyances locales dans les pro­vinces fran­çaises. Il essaye de trou­ver une ratio­na­li­té pour toutes les his­toires fan­tasques qui ont sou­vent la vie dure dans les cam­pagnes recu­lées du royaume de France. Un pré­mices des Lumières. 

Série de 5 tomes. Une inté­grale est dis­po­nible en librairie.

L'Épervier

L’Épervier (Pellerin)

Cor­saire du roi de France, le che­va­lier Yann de Ker­meur, sur­nom­mé L’Épervier, doit se défendre des accu­sa­tions d’un crime qu’il n’a pas commis.

Il entraîne alors ses adver­saires sur le ter­rain qu’il maî­trise et sur lequel il pour­ra faire écla­ter la véri­té : l’océan déchaîné !

Série de 9 tomes.

Les Chemins de Malefosse

Les Chemins de Malefosse (Dermaut, Bardet, Goepfert)

Deux mer­ce­naires alle­mands, des lans­que­nets, se mettent au ser­vice du futur Hen­ri IV, tru­cu­lent roi d’une France resplendissante.

Une France qui se des­sine sur fond de guerre de reli­gion entre hugue­nots et papistes et dans laquelle se débattent Gün­ther et Pritz, à la fois chas­seurs et proies tra­quées par d’innombrables ennemis. 

Le vieux fran­çais, par­fai­te­ment mis en scène par le scé­na­riste, est ser­vi par un des­sin réa­liste et bour­ré de détails his­to­riques qui nous pro­jettent dans le XVIe siècle.

7 Cavaliers (Raspail, Terpant)

7 Cavaliers (Raspail, Terpant)

Un des­sin d’une grande matu­ri­té, très tra­vaillé pour illus­trer en 3 tomes l’univers si par­ti­cu­lier du roman de Jean Raspail.

S’y jeter sans hési­ter — que l’on soit Pata­gon confir­mé ou en devenir !

Ache­ter en ligne

Le Royaume de Borée (Raspail, Terpant)

Jacques Ter­pant s’attaque ici à la saga de la famille Piken­dorff (3 tomes parus). Comme pour les 7 Cava­liers, l’auteur nous livre une vision à la fois fidèle et très per­son­nelle des écrits de Raspail.

Sui­vez sur plu­sieurs siècles la soif de décou­verte des Euro­péens, mal­heu­reu­se­ment bien sou­vent syno­nyme de des­truc­tion d’un autre monde, de ses secrets et de ses richesses. Une illus­tra­tion d’une autre tra­gé­die de l’Occident.

Ache­ter en ligne

De Cape et de Crocs (Ayroles, Masbou)

Déjà 10 tomes et un dip­tyque en cours. Une his­toire rocam­bo­lesque et un des­sin magni­fique qui prennent un malin plai­sir à détour­ner Molière, Cyra­no de Ber­ge­rac (l’auteur comme la pièce !), Alexandre Dumas…

Coups de théâtre sur fond d’alexandrin, duels homé­riques, sui­vez les aven­tures d’un gen­til­homme gas­con (maître Gou­pil) et d’un fier hidal­go (maître Isen­grin) en quête d’honneur, d’amour et de com­bats. Bref, une série incontournable.

Ache­ter en ligne

Les Passagers du vent (Bourgeon)

Fresque his­to­rique en 6 tomes qui a pour cadre la mer au XVIIIe siècle, où l’on suit une jeune fille de 18 ans, Isa­beau, en quête de liber­té et d’aventures.

Comme pour Les Com­pa­gnons du cré­pus­cule, un des­sin somp­tueux au ser­vice d’une his­toire riche et par­ti­cu­liè­re­ment docu­men­tée, quoique sans grand recul cri­tique sur « l’esprit des Lumières ». Quelques scènes plus qu’évocatrices, qui incitent à ne pas lais­ser cette série entre les mains de trop jeunes lecteurs.

Ache­ter en ligne