Accueil | Communiqués | En finir avec la diabolisation : la réponse choc de Jean-Yves Le Gallou

En finir avec la diabolisation : la réponse choc de Jean-Yves Le Gallou

Diabolisation, nom féminin. Technique de manipulation des esprits, visant à interdire la description des faits ou l’expression de certaines idées en disqualifiant celui qui les rapporte, en l’accusant de « racisme », d’« homophobie », de « populisme », d’« extrémisme », de « dérapage » ou de « provocation ».

En finir avec la diabolisation : la réponse choc de Jean-Yves Le Gallou

La diabolisation est l’arme majeure du terrorisme intellectuel, de la domination culturelle par les « progressistes » et de l’abaissement de l’Europe et des Européens par la culpabilité et la repentance.

Or qui­conque conteste les dogmes du poli­ti­que­ment cor­rect ou refuse sim­ple­ment d’y sous­crire s’expose à la dia­bo­li­sa­tion. À l’université ou à l’école, dans l’entreprise et l’administration, ou même tout sim­ple­ment dans le cadre fami­lial ou ami­cal. La dia­bo­li­sa­tion est une arme de confor­misme massif.

Une arme d’autant plus effi­cace que ses vic­times reçoivent sou­vent de bien mau­vais conseils de leurs proches, de leurs col­lègues ou de leur hié­rar­chie : faire machine arrière, deman­der par­don, cour­ber l’échine, plier le genou.

C’est pré­ci­sé­ment l’inverse qu’il faut faire : il n’y a pas de com­pro­mis pos­sible avec la dia­bo­li­sa­tion. Elle broie qui­conque y cède. Pour gar­der sa digni­té et la consi­dé­ra­tion sociale, il faut la com­battre, à l’aide des règles suivantes :

  1. Ne jamais s’excuser. Rele­ver haut la tête.
  2. Ne jamais par­ti­ci­per à la dia­bo­li­sa­tion de ses voi­sins, car cela revient à ren­for­cer la dia­bo­li­sa­tion et s’affaiblir soi-même.
  3. Assu­mer. Faire face. Réaf­fir­mer haut et clair ses opi­nions et le droit à la liber­té d’expression.
  4. Trans­gres­ser les tabous de l’idéologie domi­nante et dénon­cer ses mensonges.
  5. Contre atta­quer, accu­ser les accu­sa­teurs et dénon­cer les diabolisateurs.
  6. Démas­quer leurs arrière-pen­sées idéo­lo­giques et leurs inté­rêts matériels.
  7. En finir avec le point Godwin.

Plus encore qu’un manuel de lutte contre la dia­bo­li­sa­tion, ce livre est un vade-mecum de CONTRE-DIABOLISATION.

Ache­ter en ligne : Manuel de lutte contre la dia­bo­li­sa­tion, Jean-Yves Le Gal­lou, La Nou­velle Librai­rie Édi­tions, coll. Car­touches, 2020, 82 p.

L’auteur

Jean-Yves Le Gal­lou est énarque et essayiste, pré­sident de Polé­mia et cofon­da­teur de l’Institut Iliade. Il est notam­ment l’auteur, chez Via Roma­na, de La Tyran­nie média­tique, du Dic­tion­naire de nov­langue (avec Michel Geof­froy) et d’Euro­péen d’abord — Essai sur la pré­fé­rence de civi­li­sa­tion. Il anime chaque semaine l’émission « iMe­dia » sur TV Libertés.

La collection « Cartouches »

La col­lec­tion « Car­touches » de l’Institut Iliade, publiée aux édi­tions de La Nou­velle Librai­rie et diri­gée par Guillaume Tra­vers, vise à réunir de brefs textes utiles à la pour­suite de com­bats poli­tiques et méta­po­li­tiques. Dans un style inci­sif, ces essais sont autant de muni­tions intel­lec­tuelles pour ins­pi­rer la vie et l’action mili­tante des jeunes Euro­péens. Ils mani­festent le sou­ci per­ma­nent d’allier esthé­tique et éthique, posent des repères et pro­posent des réflexions qui doivent gui­der l’action. À ce titre, ils sont par­ti­cu­liè­re­ment pré­cieux pour de jeunes hommes et femmes en quête de valeurs, de racines, de trans­mis­sion. Les « car­touches » de l’Institut Iliade sont polies et ajus­tées pour faire face aux enjeux de notre temps.