Communiqué de presse du 13 février 2017 : « Européens : transmettre ou disparaître »

Communiqué de presse du 13 février 2017 : « Européens : transmettre ou disparaître »

Communiqué de presse du 13 février 2017 : « Européens : transmettre ou disparaître »

4e colloque annuel de l’Institut Iliade le 18 mars, à Paris, sur le thème : « Européens : transmettre ou disparaître ».

Dans le monde qui vient, pour conti­nuer à exis­ter, il fau­dra plus que jamais savoir qui l’on est et d’où l’on vient. En France même, le com­bat poli­tique et celui des idées est un « com­bat de civi­li­sa­tion ». Ce qui se joue, c’est la néces­si­té pour les Fran­çais et les Euro­péens de renouer avec le fil de leur tra­di­tion, que Domi­nique Ven­ner défi­nis­sait comme « ce qui per­sé­vère et tra­verse le temps, ce qui reste immuable et qui tou­jours peut renaître en dépit des contours mou­vants, des signes de reflux et de déclin ».

C’est à cet impé­ra­tif que s’attachera le col­loque annuel de l’Institut Iliade pour la longue mémoire euro­péenne, orga­ni­sé same­di 18 mars 2017 à par­tir de 10h à la Mai­son de la Chi­mie, 28 Rue Saint Domi­nique, 75007 Paris.

La jour­née est divi­sée en deux séquences. La mati­née (10h-12h30) dres­se­ra le cadre de l’analyse, et plus par­ti­cu­liè­re­ment la crise de la trans­mis­sion. Après une intro­duc­tion de Gré­goire Gam­bier et une mise en pers­pec­tive pro­po­sée par Phi­lippe Conrad, pré­sident de l’Institut Iliade (« L’Héritage euro­péen, le connaître, le trans­mettre »), Fran­çois Bous­quet abor­de­ra « les ori­gines du désastre : l’idéologie de la décons­truc­tion », avant une table ronde consa­crée à l’impasse de l’école répu­bli­caine, réunis­sant autour de Char­lotte d’Ornellas, le délé­gué géné­ral de SOS Edu­ca­tion Jean-Paul Mon­gin (« L’Education natio­nale : un outil idéo­lo­gique »), Fran­çoise Can­de­lier, ins­ti­tu­trice et créa­trice d’une école hors contrat (« Les écoles hors contrat, lieux de résis­tance et de trans­mis­sion »), l’enseignant et essayiste Jean-Fran­çois Che­main (« L’Education natio­nale au miroir de l’éducation antique »). Cette mati­née se conclu­ra sur une évo­ca­tion sti­mu­lante, issue de l’histoire : « Aris­tote au Mont Saint-Michel, com­ment la tra­di­tion grecque s’est trans­mise au Moyen Age ? ».

L’après-midi (14h-18h30) explo­re­ra les dif­fé­rentes voies pos­sibles du res­sour­ce­ment. Inter­vien­dront ain­si Phi­lippe Chris­tèle (« Révé­ler et trans­mettre les valeurs du chef : éloge incon­gru de l’entreprise »), Chris­to­pher Gérard (« Pai­deia : la trans­mis­sion comme acte révo­lu­tion­naire »), Jean-Fran­çois Gau­tier (« La trans­mis­sion par le patri­moine musi­cal »), Lio­nel Ron­douin (« Quel récit civi­li­sa­tion­nel pour les Euro­péens ? ») et Jean-Yves Le Gal­lou (« Face au ‘der­nier homme’, le recours à la civi­li­sa­tion »). Ces inter­ven­tions seront entre­cou­pées d’illustrations concrètes et de deux tables rondes. L’une, ani­mée par Patrick Péhèle, réuni­ra des repré­sen­tantes des Anti­gones pour évo­quer « le retour des femmes » dans l’œuvre de trans­mis­sion. L’autre trai­te­ra, autour d’Aloy­sia Bies­sy, de la Pai­deia pour « for­mer le corps, l’âme et l’esprit », avec l’essayiste et blo­gueuse Anne-Laure Blanc (« Le conte, loin­taine mémoire et per­ma­nence vivante »), le chef d’entreprise et res­pon­sable d’un mou­ve­ment scout Hadrien Vico (« Le scou­tisme, école de la vie et du carac­tère ») et le maître arti­san alle­mand Harald Bosch (« Com­pa­gnon­nage et arti­sa­nat d’art »).

Ce col­loque consti­tue la mani­fes­ta­tion publique annuelle de l’Institut Iliade. Elle réunit plus de 1 000 par­ti­ci­pants dési­reux d’explorer les pistes du néces­saire réveil des peuples euro­péens, d’échanger avec les ora­teurs et de se retrou­ver, y com­pris autour d’un verre, dans la convi­via­li­té d’une com­mu­nau­té ain­si refor­mée.

Avec ses séances de dédi­caces et davan­tage encore de stands, l’édition 2017 sera l’occasion de pré­sen­ter en exclu­si­vi­té :

  • Le pro­chain film de l’Iliade à des­ti­na­tion des réseaux sociaux : « Euro­péen, ton soleil revient !»
  • Le pre­mier ouvrage co-édi­té par l’Iliade et Pierre-Guillaume de Roux : Le chant des alouettes. Cette antho­lo­gie poé­tique consti­tue le pro­lon­ge­ment du tra­vail réa­li­sé par Thi­baud Cas­sel dans le cadre de sa for­ma­tion au sein de l’Institut.

Pour être cer­tain de dis­po­ser d’une place et accé­der plus rapi­de­ment à la salle, il est vive­ment recom­man­dé de réser­ver en s’inscrivant en ligne dès main­te­nant via weezevent.com/colloque-iliade

Contact, demandes d’interviews et ren­sei­gne­ments com­plé­men­taires : contact@institut-iliade.com