Institut ILIADE
Institut ILIADE

Accueil | Projets des auditeurs | Les danses traditionnelles, ou l’identité joyeuse

Les danses traditionnelles, ou l’identité joyeuse

« Danser dans une ronde est magique ; la ronde nous parle depuis les profondeurs millénaires de la mémoire. » Milan Kundera (Le Livre du rire et de l’oubli, 1979).
Bienvenue dans le monde des danses traditionnelles, qui perpétuent une façon d’être au monde, communautaire et enracinée, qui nous est chère !

Les danses traditionnelles, ou l’identité joyeuse

Il ne s’agit pas là de vulgaire folklore, encore moins d’un spectacle pour exhiber d’anciennes coutumes oubliées devant un public à l’œil nostalgique. Non, la danse traditionnelle et la musique qui l’accompagne constituent l’expression la plus totale, la plus physique et la plus spirituelle d’un peuple, d’une région tout entière.

Découvrez « la tradithèque idéale » sur YouTube.

Comme le sang qui coule dans nos veines et tambourine à nos tempes, ces danses rythment nos vies au même tempo que celle de nos ancêtres. Les musiciens traditionnels actuels l’ont bien compris, car ils réactualisent de vieux airs et de nouvelles danses voient le jour, toujours dans un esprit de tradition. Ces danses créent une harmonie, une osmose telle que l’on a la réelle et palpable sensation de faire partie d’un « grand tout », indivisible et unique.

Aujourd’hui, la société dans laquelle nous vivons tend vers un seul but : faire de nous des individus interchangeables, nous uniformiser. Nous devrions être tous les mêmes : mêmes vêtements, même nourriture, mêmes enseignes sans âme partout sur le globe, même langue et surtout, même brouillard musical et commercial. En opposition à cette pulsion mortifère, les danses dites traditionnelles redonnent du sens à nos rassemblements et montrent que nous sommes bien vivants, particulièrement en ce moment, où retrouver des personnes sensibles aux mêmes valeurs relève de la provocation.

Danser pour faire vivre notre identité

Pourquoi les « danses traditionnelles » ? Cette expression désigne les danses populaires qui se pratiquaient dans les villages et s’inscrivaient dans une longue mémoire venue des temps anciens… À chaque danse, nous pouvons observer la spécificité de chaque région, voire chaque village. Nous les nommons « traditionnelles » car elles se transmettent de générations en générations, encore aujourd’hui, et c’est maintenant à nous de les pratiquer et de les faire vivre.

Nous dansons pour préserver notre identité. Vous reconnaissez-vous dans les pratiques actuelles de danse ? En gesticulant sans harmonie sur une musique venue de partout et surtout de nulle part, sur une piste sombre, entourés de visages gris, totalement dénués d’émotions ? Grâce aux musiques et aux danses que nous ont léguées nos ancêtres, nous pouvons redonner de la profondeur et de la convivialité à nos fêtes, partout en Europe. Nous montrons ainsi au monde, et d’abord à nous-mêmes, que nous existons et continuerons d’exister.

La beauté de nos bals se traduit par de nombreux aspects. Les échanges entre les danseurs novices et les danseurs expérimentés, qui motivent les nouveaux et leur donnent l’envie d’apprendre et de faire partie du grand mouvement – l’éternel cycle de la vie. La joie incomparable qui se dégage du rythme doux ou endiablé des danses, de la virtuosité et des sonorités des instruments. Le rapport sain et vivant entre les hommes et les femmes, où chacun est à sa place et tient son rang. Mais c’est aussi le caractère intergénérationnel : qu’il est beau et réjouissant de réunir petits-enfants et grands-parents dans une ronde, un cercle ou une farandole !

Alors, en piste !

Wilfried Oberlaender – Promotion Jean Raspail

Découvrez « la tradithèque idéale » sur YouTube.