Communiqué de presse du 25 mars 2015 : « L’univers esthétique des Européens »

2015 : L'univers esthétique des européens

Communiqué de presse du 25 mars 2015 : « L’univers esthétique des Européens »

L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne organise dans un mois son grand colloque annuel, à Paris, sur le thème : « L’univers esthétique des Européens »

Au moment où le fana­tisme isla­mique détruit métho­di­que­ment le patri­moine archéo­lo­gique et artis­tique de l’Orient ancien, et où le pré­ten­du « art contem­po­rain » impose par­tout sa lai­deur et ses pro­vo­ca­tions déri­soires, il est deve­nu impos­sible de faire l’économie d’une réflexion sur le rap­port que les Euro­péens ont, au fil du temps, entre­te­nu avec la beau­té.

Beau­té des pay­sages où se mani­feste, de Delphes à Bro­cé­liande, le souffle de l’esprit ; beau­té des sanc­tuaires où, de Véze­lay à Chartres, ils ont affir­mé leur foi ; beau­té des palais, de Cnos­sos à Schön­brunn, où le beau a légi­ti­mé le pou­voir.

Le temps est venu de nous réap­pro­prier cet héri­tage, de le relire à la lumière des for­mi­dables défis qui s’annoncent, afin d’en faire l’un des socles sur les­quels rebâ­tir une « vue du monde » qui per­mette de rele­ver le défi du chaos contem­po­rain. Affir­mer la sin­gu­la­ri­té et la richesse de notre patri­moine, c’est y pui­ser la source et les res­sources d’une affir­ma­tion sereine, mais déter­mi­née, de notre iden­ti­té euro­péenne et fran­çaise.

Conscient tout à la fois de l’importance et de l’urgence de l’enjeu, l’Institut Iliade pour la longue mémoire euro­péenne a donc déci­dé de consa­crer son deuxième col­loque annuel — et le pre­mier sous son nom — à « l’univers esthé­tique des Euro­péens »

Le samedi 25 avril 2015 à partir de 14h à la Maison de la Chimie, 28 Rue Saint Dominique, 75007 Paris.

Après une intro­duc­tion de Phi­lippe Conrad, pré­sident de l’Institut, inter­vien­dront à la tri­bune Alain de Benoist (« L’art euro­péen, un art de la repré­sen­ta­tion »), Slo­bo­dan Des­pot (« L’art euro­péen et le sen­ti­ment de la Nature »), Chris­to­pher Gérard (« La beau­té et le sacré »), Jean-Fran­çois Gau­tier (« La poly­pho­nie du monde ») et Javier Por­tel­la (« La dis­si­dence par la beau­té »), ces inter­ven­tions étant entre­cou­pées de pré­sen­ta­tions dyna­miques de hauts lieux euro­péens par Duarte Bran­quin­ho (Por­tu­gal), Adria­no Scian­ca (Ita­lie), Phi­lip Stein (Alle­magne) et Marie Mon­voi­sin (France/Bretagne).