Accueil | Matières à réflexion | Européens, sortez de la culpabilité !

Européens, sortez de la culpabilité !

Discours de Dresde de Jean-Yves Le Gallou à l’occasion de la réunion de Forteresse Europe le 16 mai 2016.

Européens, sortez de la culpabilité !

Après les horreurs et sur les ruines de la seconde guerre mondiale le peuple allemand a été culpabilisé. Et plus le temps qui nous sépare de la seconde guerre mondiale s’écoule plus la culpabilisation s’étend et s’intensifie. Les pères ont été culpabilisés. Puis les fils. Puis les petits fils. Et maintenant les arrières petits fils. Jusqu’à quand ?

Pro­gres­si­ve­ment cette culpa­bi­li­sa­tion alle­mande a été éten­due aux autres peuples euro­péens. Eux aus­si jugés cou­pables. Cou­pables de ne pas avoir assez résis­té durant la seconde guerre mon­diale. Cou­pables aus­si de la colo­ni­sa­tion. Cou­pable enfin de l’esclavage. Cou­pables, tou­jours cou­pables.

Cette culpa­bi­li­sa­tion touche même le peuple suisse qui a été neutre de 1939 à 1945, qui n’a jamais eu de colo­nies ni pra­ti­qué l’esclavage !

Qu’importe car cette culpa­bi­li­sa­tion a per­du toute rai­son. Cette culpa­bi­li­sa­tion est le fruit d’une réédu­ca­tion tota­li­taire. Elle s’appuie sur le sys­tème sco­laire pour décé­ré­brer les jeunes enfants et les médias de pro­pa­gande – ce que vous appe­lez la « Lugen­presse » — pour domes­tique les adultes.

C’est cette culpa­bi­li­sa­tion qui contraint les peuples euro­péens à accep­ter d’être tou­jours plus enva­his : des Îles ioniennes au Cap nord, de Gibral­tar à la Bal­tique. C’est cette culpa­bi­li­sa­tion qui conduit les Euro­péens à accep­ter d’être afri­ca­ni­sés et isla­mi­sés.

Ce grand rem­pla­ce­ment de nos peuples et de notre civi­li­sa­tion ne doit pas conduire les Euro­péens à s’opposer les uns aux autres mais à s’unir pour défendre leur civi­li­sa­tion com­mune, la civi­li­sa­tion euro­péenne. Une civi­li­sa­tion dont ils doivent être fiers.

Je suis Fran­çais. C’est-à-dire que je suis un Euro­péen d’expression fran­çaise. Je suis fier de l’histoire et de la culture de mon pays. Mais je connais aus­si tout ce que je par­tage avec mes frères euro­péens. A com­men­cer par cet héri­tage grec, romain, celte et ger­ma­nique qui nour­rit notre ima­gi­naire. Je suis fier de Paris, de Ver­sailles et de l’esprit fran­çais mais je sais ce que je dois en tant qu’Européen aux autres nations : par exemple que serait la musique euro­péenne sans la famille Bach, l’immense Bee­tho­ven et le génial Wag­ner qui a mis en scène toute une mytho­lo­gie euro­péenne ? Et que serait la phi­lo­so­phie sans Kant, Hegel, Nietzsche et Hei­deg­ger ? Si j’étais Alle­mand, je serai fier d’appartenir à un peuple qui a tant don­né à notre Europe.

Peuples euro­péens, ne nous oppo­sons pas sur des brou­tilles maté­rielles, des que­relles éco­no­miques et moné­taires, unis­sons-nous pour défendre notre civi­li­sa­tion. Unis­sons-nous pour res­ter nous-mêmes face à l’invasion qui tend à nous sub­mer­ger.

Voir aussi