Institut ILIADE
Institut ILIADE

Accueil | Itinéraires européens | La Péninsule de Dingle / Corca Dhuibhne

La Péninsule de Dingle / Corca Dhuibhne

“The most beautiful place on earth.” - « Le plus bel endroit sur terre. » National Geographic

La Péninsule de Dingle / Corca Dhuibhne
Pays : Irlande
Région : Comté de Kerry – Munster
Thématique générale du parcours : Dingle est le point occidental de l’Irlande. Symboliquement, le lieu est donc un finistère européen (hors Islande) et celte. C’est également un Gaeltacht (prononcez Gweltor), une région où l’irlandais est la langue usuelle à la maison, dans les écoles et commerces – néanmoins tout le monde parle aussi l’anglais. L’endroit est donc idéal pour découvrir la véritable âme irlandaise, de préférence le soir après une bonne marche, dans un pub afin de déguster des alcools locaux auprès d’un feu de tourbe, alors que des musiciens se sont réunis pour jouer quelques morceaux traditionnels.
De tout temps, l’océan a toujours présenté un attrait important pour les hommes. Lorsque les rivages signent l’extrémité du monde celte, le lieu est alors empreint d’une atmosphère de plénitude. Nul ne peut rester insensible au fait de prendre appui sur les pierres de notre terre, adossé aux étoiles et le regard fermement planté vers l’horizon. Dingle est à plus d’un titre l’une des frontières de notre royaume.

Mode de déplacement

En bus ou en voiture jusqu’à Dingle, puis à pied, à bicyclette, en bateau, en voiture…

Durée du parcours

Variable en fonction des intérêts, du point de départ et d’arrivée ainsi que du mode de déplacement. En voiture, comptez deux jours pour découvrir la péninsule en passant la nuit à Dingle. Plus vous prenez votre temps, plus vous découvrez de détails. La route peut être étroite à certains endroits mais sans risques majeurs. Elle est généralement empruntée dans le sens des aiguilles d’une montre, ce qui permet au passager d’avoir la vue sur la côte. Parfait pour les photographes !

Difficulté du parcours

Sans difficultés majeures, accessible à tous. Prévoir de bonnes chaussures car pour profiter au mieux de Slea Head et de la pointe occidentale de l’Europe, il vous faudra escalader un muret, traverser des champs et descendre des falaises un peu pentues. Dans le cas où les vents seraient forts, il vaut mieux rester éloigné des falaises car elles ne sont généralement pas protégées (absence de barrières de sécurité) et ne pas s’approcher trop près de l’océan, les pierres pouvant être glissantes. La route menant à Dingle est longue (3 heures depuis Cork), mais la région, épargnée par le tourisme de masse qui lui préfère le Ring of Kerry ou le Connemara, vaut amplement les efforts. C’est généralement l’endroit où les Irlandais emmènent leurs hôtes de passage.

Pour ceux qui choisissent la marche, la Dingle Way est bien balisée, mais il convient de prévoir une carte (pouvant être achetée à Cork, à Tralee ou à Dingle même) et une boussole. En cas de pluie ou de brouillard (fréquent tout de même), les bornes peuvent être difficiles à repérer. Possibilité de planter une tente dans les champs sans trop de problème.

Période possible

Toute l’année. La péninsule est localisée dans l’Atlantique nord et en conséquence, le temps change rapidement donc il vaut mieux avoir un coupe-vent imperméable en toute saison. Un festival de la randonnée est organisé en février. Comme pour le reste de l’Irlande, la meilleure période va généralement de mi-avril à fin juin avec un très beau mois de septembre. L’Irlande étant protégée par le Gulf Stream, il fait rarement en dessous de 0 °C en hiver dans le sud et les températures en été dépassent rarement les 25 °C. La tradition perdure ici, puisque le printemps commence selon l’ancien calendrier, le 1er février, l’été le 1er mai, l’automne le 1er aout et l’hiver, le 1er novembre.

Présentation géographique

La péninsule de Dingle, ou Corca Dhuibhne en gaélique irlandais, est formée d’une succession de plages et de falaises déchiquetées autour de la chaîne des Sliabh Mish dont le point culminant, le mont Brandon, atteint 951 m. Elle s’avance de 48 km dans l’Atlantique nord. Au large occidental, les iles Blasket sont inhabitées depuis une soixantaine d’années seulement.

Cadre historique et culturel

La péninsule est habitée depuis près de 6 000 ans. Sa situation excentrée et la permanence d’un monde rural peu industrialisé ont permis la conservation de plus de 2 000 monuments dont plusieurs forts préhistoriques. Les fouilles effectuées à Ferriter’s Cove ont révélé des traces d’implantation humaine remontant au mésolithique (8000 – 4000 av. J.-C.). On y a trouvé les plus anciennes traces de bétail en Irlande. La péninsule de Dingle abrite la plus grande concentration de pierre Oghamiques (près de 70) et nombreuses sont celles qui portent le nom d’un homme accolé au nom du père et du grand-père sans que l’on soit certain de leur utilité.

Le nom de Dovinia ou Duibhne (comme dans Corca Dhuibhne, « la descendance ou la tribu de Duibhne ») est présent sur plusieurs pierres également. Duibhne est une déesse celte associée à la fertilité et à la protection. De par son isolement, la langue gaélique a survécu jusqu’à nos jours alors qu’elle a disparu de nombreuses autres régions d’Irlande, en grande partie sous l’impulsion des lois britanniques ayant encouragé le génocide culturel (et physique) irlandais.

Description de l’itinéraire

Il existe plusieurs itinéraires, aussi il faut faire des choix. Le plus intéressant va mêler la nature à l’histoire, littéralement. Avant Dingle, arrivez par la longue plage d’Inch, accessible en voiture. Entre Inch et Dingle, sur la gauche, coincé entre la route et l’océan, vous trouverez les ruines du château Minard datant de la moitié du XVIe siècle. Une fois arrivé à Dingle, traversez la ville, prenez la route vers l’ouest en direction de Slea Head et passez le pont. En fonction des heures, vous y trouverez une rivière ou un lit attendant le retour de la marée. Longez la côte et arrêtez-vous au musée préhistorique et celtique qui se trouve avant le fort préhistorique. Reprenez la route vers le fort de Dún Beag. Garez-vous puis traversez la route en regardant du bon côté et passez la guérite. Descendez le petit chemin en direction de l’océan.

Voilà plus de 2 500 ans que ce fort a été construit, accolé au vide et protégé côté terre par une série de talus et de fossés. C’est un des nombreux forts d’Irlande et l’on voit tout de suite le coté défensif du lieu choisi par les ingénieux ancêtres des gens vivant encore dans la campagne aux alentours. Vous avez sous les yeux l’exemple parfait de ce que l’homme peut accomplir lorsqu’il travaille avec la nature. Une partie extérieure des fortifications du fort a récemment décidé de plonger dans l’océan mais le site est sécurisé et vous pouvez vous y promener sans risques.

L’Irlande regorge de sources et de rivières et si vous observez sur votre gauche en descendant vers le fort, vous verrez couler une petite rivière qui finit en cascade dans l’océan. Reprenez la voiture et continuez vers l’ouest. Au détour d’une falaise, vous allez arriver au gué de Slea Head. Ralentissez et profitez du lieu, posé entre deux cascades, les yeux vers les cieux sur votre droite et plongeant vers l’océan sur votre gauche. Vous ne pouvez malheureusement pas vous arrêter ici alors repartez et continuez à longer la côte.

Arrivé à Slea Head, tournez à gauche et garez la voiture, le vélo, la moto, le cheval… Vous pouvez descendre vers la plage sur laquelle les Irlandais allument un feu face à l’horizon pour la Saint-Jean, version christianisée du Solstice d’été pratiqué par les anciens Celtes. Vous êtes ici sur une des plages les plus occidentales d’Europe et en face de vous, se trouve le Nouveau Monde. Il aurait été découvert par (saint) Brendan, un Irlandais, parti d’une plage pas très éloignée de l’endroit où vous êtes, à bord d’un currach, un bateau traditionnel, un peu avant 530. Remontez vers le parking mais, avant d’y arriver, prenez sur votre gauche et allez enjamber le petit muret.

Traversez les champs entre les moutons et les trous de lapins puis dirigez-vous vers le petit cercle de pierres en haut de la colline. Au sud-ouest, la pointe de Slea Head descend vers l’océan. En fonction du temps et du vent, vous pourrez descendre plus ou moins. C’est un peu escarpé mais la vue en vaut amplement le coup. Abritez-vous du vent à l’aide des rochers et posez-vous face à l’océan. Si vous avez apporté un pique-nique, c’est le moment de le sortir et de contempler l’une des plus belles vues d’Europe. Retournez à la voiture et suivez la côte.

En fonction de vos choix, vous pourrez rejoindre Dingle par plusieurs itinéraires empruntant un certain nombre de routes côtières. Si vous décidez de monter à Tralee pour la nuit, une fois à Dingle, allez-y via Conor Pass qui est le col le plus haut d’Irlande. Vous pouvez laisser la voiture et vous promener dans les environs mais faites cependant attention au temps car les routes sont trompeuses et il vous faudra bien une heure pour couvrir les 50 km qui séparent Dingle de Tralee.

Activités connexes

La péninsule offre plusieurs musées – dont un préhistorique et celtique, un sur la grande famine et plusieurs forts préhistoriques. Vous trouverez aussi un aquarium à la sortie de Dingle alors que vous faites route vers Slea Head. Il est également possible de faire une sortie en mer depuis le port de Dingle afin d’apercevoir des dauphins ainsi que des baleines et des phoques pour les plus chanceux. La péninsule abrite plusieurs plages, notamment celle d’Inch, à l’est de Dingle. Il est possible d’y nager, de pratiquer la pêche en mer ainsi que des sports nautiques (voile, surf). Possibilité également de pratiquer la pêche en rivière. Enfin, l’Irlande ne serait pas l’Irlande sans les nombreux golfs que vous trouverez sur place, y compris sur la péninsule.

Cartographie

  • Kerry/Ciarrai, 1:50000, Discovery Series #70, Ordnance Survey Ireland
  • Disponible sur shop.osi.ie/shop/

Bibliographie et filmographie

  • Collectif, Guide du Routard Irlande 2015, Hachette Tourisme coll. Le Routard, 2014
  • Helen Fairbairn, Ireland’s Best Walks: A Walking Guide, The Collins Press, 2014 (en anglais)
  • Et pour l’histoire de l’Irlande, l’excellent livre de Pierre Joannon, Histoire de l’Irlande, Perrin, coll. Tempus, 2009

Certains films ont été tournés dans la péninsule :

  • La Fille de Ryan (Ryan’s Daughter) de David Lean, sorti en 1970.
  • Horizons lointains (Far and Away) de Ron Howard, sorti en 1992.

Accès et données GPS

De France, avion pour Dublin, Cork ou Limerick/Shannon. Puis location de voiture ou transports publics. Attention : la conduite en Irlande se fait à gauche, avec le volant à droite, tout comme en Grande Bretagne. De France, bateau pour Rosslare ou Cork. Egalement possible pour Dublin via la Grande-Bretagne. Coordonnées de la ville de Dingle : 52.139915°Nord 10.27153°Ouest Le 112, numéro d’urgence européen, peut être composé en cas de difficulté. Pas de problème de couverture sur la zone.

Matériel spécifique, équipement

Bonnes chaussures de marche, coupe-vent ou veste imperméable, carte et boussole. Crème solaire fortement conseillée en été car le soleil, même caché, peut faire mal. Un violon, une flute, une guitare… Un proverbe irlandais dit que si vous jetez une pierre dans un pub, vous toucherez un poète, un musicien et un révolutionnaire ; et parfois, cela sera la même personne.

Art de vivre

Le pub, raccourci de Public House, est le centre de la vie publique en Irlande et on peut généralement y déjeuneret y dîner pour une somme raisonnable. Depuis une décennie, l’Irlande travaille à développer une gastronomie de qualité et compte de nombreux restaurants. Dingle compte notamment un excellent restaurant de poissons et fruits de mer, Out of the blue, fermé en hiver : outoftheblue.ie Bon à savoir, ce restaurant n’ouvre pas si les propriétaires ne sont pas satisfaits par la pêche du jour. Vous trouverez de nombreuses boutiques de souvenirs ainsi que des petits magasins alimentaires. Donc aucun problème pour acheter de l’eau ou de la nourriture pour ceux qui préfèrent pique-niquer sur les falaises.

Liens

Années où cet itinéraire a été parcouru

2006, 2009 et 2014.