Accueil | Posts Tagged "Ernst Jünger"

L’art et la guerre, un couple presque parfait

Ernst Jünger

Liste des publications contenant le mot-clef "Ernst Jünger".

Défendre les frontières de l’Europe

L’actualité du moment, marquée par la proximité des élections prévues à la fin du mois de mai au sein de l’Union Européenne, nous commandait de soulever la question des frontières de l’espace que nous percevons naturellement comme le nôtre.
Lire la suite
#ColloqueILIADE 2019 : Défendre les frontières de l'Europe

Livr’Arbitres n°27 (hiver 2019) : hommage à Ernst Jünger

Il y a bientôt quatre ans, j’évoquais Livr’Arbitres, revue littéraire fondée en pays messin vers la fin de l’autre siècle par deux confrères, le voyageur Patrick Wagner et le tankiste Laurent Schang. Après des numéros spéciaux consacrés à Déon, Chardonne, Mohrt, Livr’Arbitres maintient le cap non-conformiste et continue d’organiser des soirées littéraires.
Lire la suite
Livr'Arbitres n°27 (hiver 2019) : un hommage à Ernst Jünger

Jean de Brem, sentinelle de l’Europe

Assassiné par le pouvoir gaulliste en 1963, son souvenir cantonné aux cercles des nostalgiques de l’Algérie française, Jean de Brem propose pourtant une réflexion intéressante et unique sur l’Europe dans son Testament d'un Européen.
Lire la suite
Jean de Brem, sentinelle de l'Europe

« Une bibliothèque idéale. Que lire de 0 à 16 ans ? »

Face à l’ahurissement des écrans et au grand vide de la (dés)éducation nationale, ce guide de lecture à destination des parents et des enseignants représente une bouffée d’air pur pour tous ceux qui cherchent à résister à la grande entreprise de déculturation de la jeunesse européenne.
Lire la suite
« Une bibliothèque idéale. Que lire de 0 à 16 ans »

Avec Dominique Venner

Sans être dupe, Venner se félicitait d’avoir pu connaître « le couple divin, le courage et la peur » chanté jadis par Drieu après la charge de Charleroi, ainsi qu’une guerre quasi féodale, la dernière (?) qui laissât encore l’initiative à l’individu plutôt qu’à la machine. S’il ne cachait pas la face atroce de sa guerre d’Algérie, où il découvrit la cruauté pure (« un enfant charcuté comme un lièvre »), Venner décrivait bien la trahison de l’arrière, le masochisme haineux des progressistes, leur veulerie à prétentions humanitaires.
Lire la suite
Dominique Venner : “Nous sommes les enfants d’Ulysse et de Pénélope”

#ColloqueILIADE 2018 : Bienvenue au sein de notre communauté retrouvée

Si Paul Valéry écrivait en 1919 « Tout est venu à l'Europe et tout en est venu », force est de reconnaître que depuis la longue guerre civile européenne qui a marqué le siècle de 1914, le fardeau de l'homme blanc aujourd'hui n'est plus celui qu'évoquait Rudyard Kipling, alors que l'Europe conduisait encore le monde. Non, le fardeau de l'homme blanc c'est désormais de ramper sous le poids de ses péchés, marqué du sceau de l'infamie.
Lire la suite
#ColloqueILIADE 2018 : Introduction