La Vallée la Vézère, au cœur de la Préhistoire

La Vallée la Vézère, au cœur de la Préhistoire

La Vallée la Vézère, au cœur de la Préhistoire

« Le Pays de l’Homme »

La Vallée la Vézère, au cœur de la Préhistoire

Télé­char­gez la fiche en PDF

Pays : France
Région : Dordogne, Périgord noir
Thématique générale du parcours : Randonnées dans un des plus hauts lieux de la préhistoire. La très forte concentration de gisements traduit une exceptionnelle continuité d’occupation humaine dès 400 000 ans avant notre ère.
La présence de nombreux châteaux, de nombreuses grottes, d’un habitat exceptionnel, de magnifiques forêts de châtaigniers, de noyers… rend ces itinéraires adaptés à une marche familiale (peu de dénivelé). Les enfants seront émerveillés de découvrir ces sites fréquentés par nos plus anciens ancêtres.
En 1868, une découverte capitale amena les anthropologues à reconnaître les premiers Homo sapiens associés au paléolithique : les Cro-Magnon. Au début du XXe siècle, ce sont les grottes de la Mouthe, de Font de Gaume, et de Combarelles qui sont découvertes. Après la guerre, la reprise des fouilles et les nouvelles découvertes confortent l’appellation de la région des Eyzies comme « capitale de la préhistoire », titre prestigieux donné par Denis Peyrony, l’instituteur du village, premier conservateur du Musée national de la Préhistoire.
Modes de déplacement : En voiture, à vélo, à pied, en canoë.
Durée du parcours : Une journée, deux journées, une semaine ou plus.
Difficulté du parcours : Aucune.

Période possible

Toute l’année pour les ran­don­nées. Atten­tion : cer­tains sites ne sont pas ouverts toute l’année.

Blason du Périgord
Les Eyzies - L'Homme de Cromagnon
Canoë sur la Vézère
La Vézère
Moulage d’un crâne de Cro-Magnon
Entrée de la grotte de Font de Gaume

Présentation géographique

Dans le tri­angle Las­caux, Le Bugue, Sar­lat, le Péri­gord est dit « noir ».

L’hydronyme « Vézère » est construit sur les racines celtes « viz » et « ara », et signi­fie « cours d’eau dans la val­lée creuse ».

Cadre historique et culturel

Les Eyzies de Tayac : Capi­tale mon­diale de la pré­his­toire. En 1863 les pre­mières explo­ra­tions puis les pre­mières décou­vertes locales furent l’œuvre d’amateurs. Cet engoue­ment pour la connais­sance de nos ori­gines a créé une véri­table ému­la­tion dans la val­lée de la Vézère.

Abri de Cro-Magnon : (Che­min Cro-Magnon 24620 Les Eyzies-de-Tayac)
L’histoire de la Pré­his­toire com­mence ici, en 1868 avec la décou­verte des pre­miers Homo sapiens (hommes ana­to­mi­que­ment modernes d’Europe occi­den­tale) asso­ciés au paléo­li­thique : les Cro-Magnon. Le site a été entiè­re­ment réha­bi­li­té et ouvert au public en 2014.
Site : abri-cromagnon.comTél. : 05 53 13 58 54

Musée Natio­nal de la pré­his­toire : Les ves­tiges pro­ve­nant des sites pré­his­to­riques des alen­tours sont ras­sem­blés dans un nou­veau bâti­ment qui jouxte la for­te­resse. Les 18 000 objets expo­sés retracent 400 000 ans de pré­sence humaine. La superbe muséo­gra­phie per­met d’évoquer de façon ludique et chro­no­lo­gique les ori­gines de l’Homme, son art, ses modes de vie, et son habi­tat. Ouvert toute l’année.
Site : lascaux-dordogne.com
Tél. : 05 53 06 45 65

Font de Gaume (24620 Les Eyzies-de-Tayac) : Der­nière grotte de pein­tures poly­chromes ori­gi­nales ouverte au monde. Elle abrite plus de 200 figu­ra­tions peintes ou gra­vées de bisons, che­vaux, mam­mouths et rennes datant d’environ 15 000 av. J.- C. Pour des rai­sons de conser­va­tion, la visite est limi­tée à 78 per­sonnes par jour et par groupe de 12 per­sonnes. Réser­va­tion par télé­phone plu­sieurs mois à l’avance vive­ment conseillée au 05 53 06 86 00. Visites en haute sai­son à 13h30 et 14h15 et en basse sai­son à 15h15 et 16h00. A noter : les réser­va­tions pour la grotte de Com­ba­relles se font à ce même numé­ro.

Le vil­lage de la Made­leine (24620 Tur­sac) : Au pied de la falaise et du vil­lage tro­glo­dy­tique se trouve le gise­ment de la Made­leine, site épo­nyme de l’époque mag­da­lé­nienne, période durant laquelle furent réa­li­sées les grottes de Las­caux ou de Font-de-Gaume.
Site : lascaux-dordogne.comTél. : 05 53 46 36.88

La Mai­son forte de Rei­gnac (24620 Tur­sac) : Construit devant un grand abri, ce châ­teau-falaise a livré des traces d’occupation depuis l’époque pré­his­to­rique. C’est le seul châ­teau-falaise encore intact. Entiè­re­ment meu­blé, il donne un aper­çu du mode de vie des petits sei­gneurs de pro­vince durant la Renais­sance.
Site :
maison-forte-reignac.comTél. : 05 53 50 69 54

La Roque Saint Chris­tophe (24620 Pey­zac-le-Mous­tier) : Site majeur du tro­glo­dy­tisme de la val­lée de la Vézère ouvert au public depuis 1952.
A mi-che­min entre Les Eyzies et Mon­ti­gnac, dans l’un des plus beaux pay­sages du Péri­gord, l’énorme falaise de la Roque Saint-Chris­tophe s’élève en à-pic sur la Vézère. La faille natu­relle, longue de près d’un kilo­mètre, a été occu­pée par l’homme de la Pré­his­toire (- 55 000 ans). Au Moyen Age, elle est deve­nue un véri­table vil­lage, trans­for­mé pro­gres­si­ve­ment en for­te­resse pour empê­cher les Vikings de remon­ter la Vézère. Des postes de guet dis­po­sés dans la val­lée (Le Mous­tier, La Made­leine…) pré­ve­naient par son de trompe de l’arrivée des enva­his­seurs. La for­te­resse a été détruite à la fin des guerres de reli­gion. Ouver­ture du site tous les jours, toute l’année.
Site : roque-st-christophe.comTél. : 05 53 50 70 45

Las­caux (24290 Mon­ti­gnac) : Le fac-simi­lé de Las­caux se situe à 200 m de la grotte ori­gi­nale sur la com­mune de Mon­ti­gnac. Las­caux II est la copie exacte en trois dimen­sions de la grotte de Las­caux, fer­mée au public depuis 1963. Les deux gale­ries repro­duites sont la salle des Tau­reaux et le Diver­ti­cule Axial qui ras­semblent 90 % des pein­tures de Las­caux : che­vaux, aurochs, bisons, cerfs, bou­que­tins et un ours. Pen­sez à réser­ver votre visite à l’avance (très grande fré­quen­ta­tion en été).
Site : lascaux.culture.frTél. : 05 53 05 65 65

Grotte de Font de Gaume, un bison
La maison forte de Reignac
La Roque Saint Christophe
Le château de Losse
Grotte de Lascaux
Les Eyzies de Tayac

Description de deux itinéraires

Randonnée des Eyzies de Tayac à La Roque-Saint-Christophe (12 km) avec retour en canoë.

Pré­voir une jour­née.

A l’entrée et à la sor­tie du vil­lage des Eyzies se trouvent 5 ou 6 loueurs de canoës. Pen­sez à réser­ver le nombre de canoës dési­rés et à les faire por­ter à l’heure vou­lue à La Roque-Saint-Chris­tophe (ou ailleurs sur le par­cours).

Départ : prendre le GR 36 (bali­sage rouge et blanc) der­rière la gare des Eyzies.

A 6 km, entrer dans le vil­lage de Tur­sac et prendre à droite (on se trouve en face du site de La Made­leine que l’on pour­ra visi­ter lors du retour en canoë).

A 6,8 km, prendre à gauche vers le vil­lage de Les­pi­nasse (pos­si­bi­li­té de faire por­ter les canoës à cet endroit).

A 9,5 km, gise­ment pré­his­to­rique « sous le Ruth »

A 10,6 km, vil­lage du Mous­tier : abri pré­his­to­rique. Tra­ver­ser le vil­lage et prendre à gauche vers La Roque-Saint-Chris­tophe.

A 12 km, arri­vée au par­king et entrée du site tro­glo­dy­tique de La Roque-Saint-Chris­tophe. Aire de pique-nique.

Récep­tion des canoës et retour vers Les Eyzies. A l’approche de Tur­sac, poser les canoës à droite sur la berge (endroit signa­lé) pour aller visi­ter le site de La Made­leine.

Reprise des canoës et des­cente vers les Eyzies.

Randonnée de La Roque-Saint-Christophe à Lascaux : 20 km

Pré­voir une jour­née et des voi­tures pour le retour aux Eyzies.

Au par­king de La Roque-Saint-Chris­tophe, suivre le GR 36 (bali­sage rouge et blanc).

A 5,2 km, arri­vée au vil­lage de Saint-Léon-sur-Vézère, clas­sé plus beau vil­lage de France. A visi­ter. Châ­teau. Plu­sieurs res­tau­rants et tar­ti­ne­rie au bord de la Vézère.

A 12,3 km, site pré­his­to­rique « La Thot »

A 15,7 km, prendre à droite le GR 461.

A 18 km, arri­vée à Mon­ti­gnac, tra­ver­ser la ville sur le GR 461.

A 20,2 km, arri­vée à la grotte de Las­caux II.

Retour en voi­ture aux Eyzies.

Tursac
Saint Léon sur Vézère
Grotte du roc de la Cazelle, reconstitution
L'homme de Néandertal, vue d'artiste
Grotte du Grand Roc
Le Bournat, une locomotive à vapeur

Activités connexes

Grotte pré­his­to­rique du Sor­cier (Les Places 24260 Saint-Cirq) : La grotte du Sor­cier appe­lée aus­si Saint-Cirq, est une grotte pré­his­to­rique, déco­rée et ornée de gra­vures de l’époque mag­da­lé­nienne. Elle s’ouvre à flanc de falaise, au milieu du vil­lage de Saint-Cirq, tout près d’une superbe forêt de bam­bous, entre Les Eyzies et Le Bugue. Un des rares sites avec une repré­sen­ta­tion humaine.
Site : grottedusorcier.comTél. : 05 53 07 14 37

Grotte du Roc de Cazelle : (route de Sar­lat 24620 Les Eyzies-de-Tayac)
Parc pré­his­to­rique à 15 minutes de Sar­lat et à 5 minutes des Eyzies. A décou­vrir : des recons­ti­tu­tions de la vie de nos loin­tains ancêtres. Les grottes du roc de Cazelle se situent dans le val­lon du Gou­let où la célèbre sta­tuette, la Vénus de Sireuil, a été décou­verte. Visite et ate­liers inter­ac­tifs.
Site : rocdecazelle.comTél. : 05 53 59 46 09

Pré­his­to Parc (24620 Tur­sac) : Il y a 35 000 ans envi­ron, les hommes de Cro-Magnon ont rem­pla­cé les hommes de Nean­der­tal qui peu­plaient l’Eurasie depuis 300 000 ans. C’est ce pas­sage que retrace ce parc de la pré­his­toire (ouvert du 1er février au 30 novembre).
Site : prehistoparc.frTél. : 05 53 50 73 19

Le Conquil (24290 saint-Léon-sur-Vézère) : Ce site tro­glo­dy­tique (près de Saint-Léon-sur-Vézère) sur­plombe un des « plus beaux vil­lages de France » et pro­pose des acti­vi­tés variées : par­cours dans les arbres, parcs aux dino­saures.
Site : lascaux-dordogne.comTél. : 05 53 51 29 03

Les sites qui suivent ne sont pas des sites préhistoriques.

Grotte du Grand Roc (24620 Les Eyzies-de-Tayac) : sur­plombe la val­lée de la Vézère. Le visi­teur émer­veillé cir­cule dans une véri­table forêt miné­rale com­po­sée d’une incroyable varié­té et den­si­té de cris­tal­li­sa­tions : cou­lées cal­cites, sta­lac­tites, sta­lag­mites, dra­pe­ries…
Site : semitour.com/site-touristique/grotte-du-grand-roc
Tél. : 05 53 06 92 70

Le Bour­nat (24260 Le Bugue) : Un éton­nant voyage dans le temps. Le Bour­nat vous plonge dans la vie quo­ti­dienne d’un vil­lage du Péri­gord au siècle der­nier : arti­sans, jeux forains anciens, grande roue 1900, ate­liers, spec­tacles….
Site : lebournat.frTél. : 05 53 08 41 99

Gouffre de Prou­meys­sac : (24260 Audrix)
Site : gouffre-proumeyssac.comTél. : 05 53 07 27 47

Grotte de Bara Bahau : (24260 Le Bugue)
Site : barabahau.free.frTél. : 05 53 07 44 58

Cartographie

Cartes IGN : 1935 E, 1936 E, 2035 O.

Bibliographie

  • La Dor­dogne à pied, Col­lec­tif, Fédé­ra­tion Fran­çaise de Ran­don­née Pédestre, 2012
  • Guide du Rou­tard Péri­gord Dor­dogne, Col­lec­tif, Hachette, 2015
  • Guide Vert Péri­gord, Quer­cy, Dor­dogne, Col­lec­tif, Miche­lin, 2013
  • Petit Futé Péri­gord Dor­dogne, Col­lec­tif, Petit Futé, 2014

Accès et données GPS

  • De Bor­deaux : rejoindre Ber­ge­rac puis Lalinde, Le Bugue et Les Eyzies.
  • De Tou­louse : rejoindre Cahors, puis Vil­le­franche du Péri­gord, Bel­vès et Les Eyzies.
  • De Limoges : rejoindre Brive, puis Sar­lat et Les Eyzies.
  • Coor­don­nées GPS Les Eyzies : 44°56’10,3’’N   001°00’47,2’’E
Eglise de Saint Léon sur Vézère
Le Bugue - Parc du Bournat
Les Eyzies
Arbre de mai dressé en l’honneur du maire et de son conseil

Matériel spécifique, équipement

Chaus­sures de ran­don­née.

Art de vivre

Héber­ge­ment : hôtels, de très nom­breux gîtes et chambres d’hôtes (néces­si­té de réser­ver pour la haute sai­son), nom­breux cam­pings et cam­pings à la ferme.

Nous vous recom­man­dons les gîtes du Cou­dou­gnol  (Le Cou­dou­gnol Nord 24540 Saint Avit Rivière – Tél. : 06 03 58 23 31) à 30 km au sud du Bugue entre Cadouin et Mon­pa­zier. Un gîte pour 6 per­sonnes avec pis­cine et un gîte pour 12 à 14 per­sonnes, sans pis­cine. Pos­si­bi­li­té d’associer les deux gîtes.

Offices du tourisme

  • Les Eyzies-de-Tayac – Tél. : 05 53 06 97 05
  • Mon­ti­gnac-Las­caux – Tél. : 05 53 51 82 60
  • Le Bugue – Tél. : 05 53 07 20 48
  • Rouf­fi­gnac – Tél. : 05 53 05 39 03

Années où ces itinéraires ont été parcourus

Plu­sieurs fois au cours des dix der­nières années (2005–2015).

Enre­gis­trer