« Al-Andalus, l’invention d’un mythe », de Serafin Fanjul

Certes, le livre est énorme, d’apparence austère, parfois touffu et alourdi d’un considérable appareil de notes mais son auteur est l’un des universitaires les plus titrés et les plus respectés d’Espagne. Comment expliquer, sinon par l’inféodation de notre pays à la pensée unique, que son étude définitive ait dû attendre dix-sept ans pour être publiée en France ?
Lire la suite