Archives

Toutes les publications en ligne comportant le tag ‘Alpes’

  • Randonnée, guerre et botanique au Mont-Cenis

    Randonnée, guerre et botanique au Mont-Cenis

    Le col du Mont-Cenis, situé à 2081 mètres d’altitude à la fron­tière de la France et de l’Italie, per­met la liai­son entre la val­lée de la Mau­rienne et le val de Suse. Cet iti­né­raire étant facile d’accès et per­met­tant un pas­sage aisé de la bar­rière des Alpes fut une route mar­chande et mili­taire très emprun­tée depuis l’Antiquité, notam­ment par les Celtes puis par les Romains — on a retrou­vé les traces d’une voie romaine aux alen­tours du col du Petit Mont-Cenis.

    Lire la suite
  • La Combe de By, alpages d’hier et d’aujourd’hui

    La Combe de By, alpages d’hier et d’aujourd’hui

    Le val­lon d’Ollomont se situe sur le ver­sant nord du val d’Aoste et per­met de pas­ser en Suisse, à pied, par la fenêtre de Durand (2805 m). La Combe de By est coif­fée d’une cou­ronne de som­mets, dont les plus connus sont à l’ouest le mont Vélan (3734 m) et, à l’est, le mont Gelé (3518 m), qui forment un pay­sage d’une grande beau­té.

    Lire la suite
  • Les mélèzes de Balavaud et le bisse de Saxon

    Les mélèzes de Balavaud et le bisse de Saxon

    Dans le Valais, Haute-Nen­daz, qui domine la val­lée du Rhône, est deve­nue une sta­tion de ski ten­ta­cu­laire. Il faut donc s’extraire des remon­tées méca­niques, des pistes de ski et autres res­tau­rants d’altitude pour aller saluer les célèbres mélèzes de l’alpage de Bala­vaux. Ce peu­ple­ment de 250 mélèzes est un des plus grands d’Europe, avec des sujets excep­tion­nels, dont on a esti­mé l’âge à plus de 300 ans – voire plus, de 500 à 800 ans pour les plus anciens.

    Lire la suite
  • Autour de Derborence, sur les traces de Ramuz

    Autour de Derborence, sur les traces de Ramuz

    « On monte tou­jours ; la pente rai­dit. On est arri­vé main­te­nant dans de grands pâtu­rages, tout cou­pés de res­sauts pier­reux qui leur font des étages suc­ces­sifs. On n’est déjà plus bien loin de Der­bo­rence ; on n’est plus bien loin non plus de la région des gla­ciers, parce qu’à force de mon­ter on arrive fina­le­ment à un endroit qui est un col, lequel est for­mé par le res­ser­re­ment des chaînes juste au-des­sus des pâtu­rages et des cha­lets d’Anzeindaz. Der­bo­rence, c’est là tout près. On n’a plus qu’à aller droit devant soi. Et, tout à coup, le sol vous manque sous les pieds. On est soi-même à près de deux mille mètres et c’est cinq ou six cents mètres plus bas qu’est son fond. »

    Lire la suite
  • Sils-Maria : à l'aube de Zarathoustra

    Sils-Maria : à l’aube de Zarathoustra

    L’Engadine, ce sont des alpages fleu­ris, des vil­lages aux mai­sons déco­rées de bou­que­tins et d’edelweiss, le châ­teau de Tarasp et des val­lons sau­vages.
    L’Engadine vous parle aus­si de Coc­teau et de Hesse, de Rilke et de Proust, de Gia­co­met­ti, de Segan­ti­ni, et des Romains au Col du Julier.
    L’Engadine, le toit de notre Europe, d’où les eaux des­cendent vers la mer Noire, l’Adriatique et la mer du Nord…

    Lire la suite