Accueil | 2018 : Fiers d’être Euro­péens !Page 2

2018 : Fiers d’être Européens !

Cinquante ans après Mai 68, le « macronisme » achève la victoire du libéral-libéralisme le plus débridé. Son cœur idéologique reste celui de la gauche, marquée par l’héritage d’une mauvaise conscience coloniale, la repentance perpétuelle et obligatoire, la haine de soi. Il est temps d’y mettre un terme en retrouvant l’amour de nos racines, la fierté de ce que nous sommes ! C’est à cet impératif que s’attache l’édition 2018 du colloque annuel de l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne.

Programme

La jour­née est divi­sée en deux séquences. La mati­née (10h-12h30) dres­se­ra le cadre de l’analyse, pour appe­ler à en finir avec la culpa­bi­li­sa­tion des Euro­péens. Inter­vien­dront à cette occa­sion Phi­lippe Conrad (« Pour­quoi s’attaquent-ils à notre His­toire ? »), Javier Por­tel­la (« Du nihi­lisme à l’ethnomasochisme »), ain­si qu’Oli­vier Dard et Ber­nard Lugan autour du thème : « En finir pour de bon avec la culture de la repen­tance ». La conclu­sion de la mati­née sera pré­sen­tée par le juriste Thi­bault Mer­cier, qui s’attachera à défi­nir « le droit des Euro­péens à la conti­nui­té his­to­rique ». Une pre­mière séance de ren­contres et dédi­caces est pro­po­sée avec les ora­teurs de cette mati­née.

L’après-midi (14h-18h30) explo­re­ra les voies et moyens de rede­ve­nir ce que nous sommes. Inter­vien­dront ain­si Phi­lippe Conrad (« L’apport du Moyen Âge à l’identité euro­péenne »), Jean-Fran­­çois Gau­tier (« Ce que nous devons aux Euro­péens ») et Fran­çois Bous­quet (« Gagner la guerre cultu­relle »), la conclu­sion valant syn­thèse des tra­vaux étant assu­rée par Jean-Yves Le Gal­lou. Ces inter­ven­tions seront entre­cou­pées d’illustrations concrètes, à par­tir de tra­vaux des audi­teurs de l’Iliade, et d’une dis­cus­sion réunis­sant Rémi Sou­lié, Paul-Marie Coû­teaux et Gérard Dus­souy pour trai­ter des moyens de se réap­pro­prier notre iden­ti­té, tant à l’échelle locale que natio­nale et euro­péenne. Enfin, à quelques heures des élec­tions légis­la­tives hon­groises, Ferenc Almas­sy (rédac­teur-en-chef du média alter­na­tif hon­grois Vise­grád Post) inter­vien­dra sur le thème « Com­ment se réveille un peuple ?- L’exemple de la Hon­grie ».

Documents

#ColloqueILIADE 2018 : Comment se réveille un peuple ? Le cas hongrois

Le Groupe de Vise­grád, qu’on appelle aus­si V4, réunit la Pologne, la Tché­quie, la Slo­va­quie et la Hon­grie. Ce qu’il faut en rete­nir est que ces pays, qui ont été des monar­chies impor­tantes durant le Moyen-Age, aux cours res­pec­tées et recon­nues, aux armées impor­tantes, ont fini par s’ef­fon­drer sous la pres­sion exté­rieure à la fin du Moyen-Age, et depuis un demi-mil­lé­naire, ont été aux prises avec des grandes puis­sances hos­tiles. Le cœur de l’Eu­rope a ain­si été occu­pé, pillé, divi­sé, domi­né, conquis et colo­ni­sé.
Lire la suite
#ColloqueILIADE : Comment se réveille un peuple ? Le cas hongrois

#ColloqueILIADE 2018 : Bienvenue au sein de notre communauté retrouvée

Si Paul Valé­ry écri­vait en 1919 « Tout est venu à l’Eu­rope et tout en est venu », force est de recon­naître que depuis la longue guerre civile euro­péenne qui a mar­qué le siècle de 1914, le far­deau de l’homme blanc aujourd’­hui n’est plus celui qu’é­vo­quait Rudyard Kipling, alors que l’Eu­rope condui­sait encore le monde. Non, le far­deau de l’homme blanc c’est désor­mais de ram­per sous le poids de ses péchés, mar­qué du sceau de l’in­fa­mie.
Lire la suite
#ColloqueILIADE 2018 : Introduction

L’Europe, malgré tout !

Crise, aus­té­ri­té, laxisme migra­toire, chô­mage de masse, décul­tu­ra­tion, sou­mis­sion… l’Eu­rope poli­tique, celle de l’U­nion Euro­péenne, construite dans une logique presque exclu­si­ve­ment mar­chande par des tech­no­crates et des ban­quiers, avance dans une impasse chaque jour plus étroite et plus sombre… Les peuples s’en détournent, la conspuent même.
Lire la suite
L'Europe, malgré tout !

L’idée impériale en Europe : notre plus longue mémoire politique

L’idée impé­riale demeure indis­so­ciable de la recon­nais­sance d’une forme de sacra­li­té propre à la fonc­tion sou­ve­raine : enra­ci­née dans la longue mémoire euro­péenne, elle se situe aux anti­podes de la reli­gion laïque et uni­ver­selle du pro­grès per­pé­tuel, ou du culte du grand mar­ché mon­dial.
Lire la suite
L’idée impériale en Europe : notre plus longue mémoire politique

Les voix de la forêt : le sentiment européen de la nature

Dans ses qua­trains déca­syl­la­biques, Rim­baud exprime une triple per­ma­nence, carac­té­ris­tique de la men­ta­li­té euro­péenne : celle de la forêt, figure de la plu­ra­li­té fon­da­men­tale de la nature, repaire de tous les mys­tères et de tous les pos­sibles – de toutes les liber­tés.
Lire la suite
Les voix de la forêt : le sentiment européen de la nature