Accueil | ABC | Lettre J

Lettre J

Lettre J

Jean-Foutre

En 1808, au cours de son voyage dans l’Ouest, Napo­léon ren­con­tra aux Quatre-Chemins-de‑l’Oie une héroïne de la grande révolte ven­déenne. A vingt ans, elle avait com­bat­tu les Bleus pis­to­let au poing. On la pré­sen­ta à l’Empereur qui l’embrassa et la fit embras­ser par l’Impératrice. A ce moment, un homme s’avança. Napo­léon l’interrogea :
— Et vous, mon­sieur qui saluez si bas, qui êtes-vous ?
— Mais, répon­dit l’autre, je suis le maire de Saint-Florent, le frère de made­moi­selle Regre­nil.
— Que fai­siez-vous, inter­ro­gea l’Empereur, pen­dant que votre sœur se bat­tait si bien ?

Et le maire, se croyant habile, répon­dit :
— Sire, moi, j’étais neutre.
— Neutre ! écla­ta Napo­léon, alors vous n’êtes qu’un lâche, un jean-foutre.
Et il le chas­sa de sa vue. ”

Domi­nique Ven­ner, Le cœur rebelle, Les Belles Lettres, 1994, réédi­tion Pierre-Guillaume de Roux, 2014

TAGS : DOMINIQUE VENNERLE CŒUR REBELLE, LES BELLES LETTRES, PIERRE-GUILLAUME DE ROUX, JEAN-FOUTRE, NAPOLÉON, EMPEREUR, SAINT-FLORENT, REGRENIL, NEUTRALITÉ, LÂCHETÉ

Jeunesse

J’aime ma jeu­nesse, je pense que c’est un cadeau mira­cu­leux, qu’il faut en jouir, la res­pi­rer, boire son par­fum et se bles­ser à ses épines.”

Robert Bra­sillach, Les sept cou­leurs, 1939

TAGS : BRASILLACH, LES SEPT COULEURS, JEUNESSE, J’AIME MA JEUNESSE, PARFUM, ÉPINES

Jeunesse

La jeu­nesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volon­té, une qua­li­té de l’imagination, une inten­si­té émo­tive, une vic­toire du cou­rage sur la timi­di­té, du goût de l’aventure sur l’amour du confort. On ne devient pas vieux pour avoir vécu un cer­tain nombre d’années : on devient vieux parce qu’on a déser­té son idéal.”

Géné­ral Mac Arthur, Etre jeune, 1945

TAGS : GÉNÉRAL MAC ARTHUR, ÊTRE JEUNE, JEUNESSE, ÉTAT D’ESPRIT, PÉRIODE DE LA VIE, IDÉAL, AVENTURE, CONFORT

Jeunesse – voir aussi Courage

De toutes les ver­tus, la plus impor­tante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres et qu’elle est néces­saire à l’exercice des autres, de toutes les ver­tus, la plus impor­tante me paraît être le cou­rage, les cou­rages, et sur­tout celui dont on ne parle pas et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeu­nesse. Et pra­ti­quer ce cou­rage, ces cou­rages, c’est peut-être cela « L’Honneur de Vivre ».”

Hélie Denoix de Saint Marc, Que dire à un jeune de 20 ans, 2010

TAGS : HÉLIE DENOIX DE SAINT MARC, QUE DIRE À UN JEUNE DE VINGT ANS, JEUNESSE, COURAGE, HONNEUR DE VIVRE, FIDÉLITÉ, VERTUS, RÊVES DE JEUNESSE

Joie

O homme ! Prend garde !
Que dit le pro­fond Minuit ?
J’ai dor­mi, j’ai dor­mi, d’un pro­fond som­meil je me suis éveillé :
Le monde est pro­fond, plus pro­fond que n’a pen­sé le jour.
Pro­fond est son mal,
Mais la joie est plus pro­fonde que la peine de l’âme.
La dou­leur dit : passe !
Mais toute joie veut l’éternité, — veut la pro­fonde, pro­fonde éter­ni­té !”

Frie­drich Nietzsche, Ain­si par­lait Zara­thous­tra, 1883–1885, extrait gra­vé sur un bloc de rocher, à Sils Maria

TAGS : NIETZSCHE, ZARATHOUSTRA, SILS MARIA, DOULEUR, HOMME, JOIE, ÉTERNITÉ

Journalisme

Le jour­na­lisme n’est qu’une pro­di­gieuse entre­prise de fal­si­fi­ca­tion, voire d’éradication de la réa­li­té, sous cou­vert d’informer et d’analyser, l’information ne par­lant en véri­té que d’elle-même et l’analyse ser­vant des inté­rêts propres à ren­for­cer l’ignorance et la déchéance spi­ri­tuelle des hommes. De là mon sou­ci, qui irait crois­sant, de n’être plus infor­mé.”

Richard Millet, La confes­sion néga­tive, Gal­li­mard, 2009

TAGS : RICHARD MILLET, CONFESSION NÉGATIVE, JOURNALISME, FALSIFICATION, RÉALITÉ, INFORMER, ANALYSER, VÉRITÉ, INFORMATION, ANALYSE, IGNORANCE, DÉCHÉANCE SPIRITUELLE

Journaux

Les jour­naux ! Les che­mins de fer du men­songe !”

Jules Bar­bey d’Aurevilly, Pen­sées déta­chées, 1889

TAGS : BARBEY D’AUREVILLY, PENSÉES DÉTACHÉES, JOURNAUX, CHEMINS DE FER DU MENSONGE

Julien

L’incendie cri­mi­nel, diri­gé contre l’empereur Julien, signi­fia la fin du monde des dieux antiques ; mais la nos­tal­gie néo­pla­to­ni­cienne qui aspire à le faire revivre per­siste jusqu’à aujourd’hui.”

Ernst Jün­ger, Jour­nal, cité par Chris­to­pher Gérard in Julia­nus Redi­vi­vus, Antaios, 2002

TAGS : JÜNGER, JULIEN, EMPEREUR JULIEN, JULIEN L’APOSTAT, DIEUX ANTIQUES, INCENDIE, FIN, NOSTALGIE NÉOPLATONICIENNE, REVIVRE, POLYTHÉISME, CHRISTOPHER GÉRARD, JULIANUS REDIVIVUS, ANTAOIS

Julien

Je ne puis vaincre cette sym­pa­thie que j’ai tou­jours eue pour Julien l’Apostat. Si la métem­psy­chose existe, j’ai été cet homme. C’est l’homme dont le rôle, la vie, le carac­tère m’eussent le mieux conve­nu dans l’histoire.”

Hen­ry de Mon­ther­lant, Car­nets, Biblio­thèque de la Pléiade, 1963

TAGS : MONTHERLANT, JULIEN, EMPEREUR JULIEN, JULIEN L’APOSTAT, SYMPATHIE, MÉTEMPSYCHOSE, VIE, CARACTÈRE, HISTOIRE, PLÉIADE

Julien

Les amis de l’empereur Julien sont tou­jours des gens bien ; et ses calom­nia­teurs des canailles […] Rien n’est plus digne de res­pect que la ten­ta­tive de res­tau­ra­tion opé­rée par Julien l’Apostat.”

Gabriel Matz­neff, Bou­le­vard Saint-Ger­main, édi­tions du Rocher, 1998

TAGS : MATZNEFF, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, ÉDITIONS DU ROCHER, JULIEN, EMPEREUR JULIEN, JULIEN L’APOSTAT, RESPECT, TENTATIVE, RESTAURATION, DIGNITÉ, DIGNE DE RESPECT, CANAILLES

Julien

[…] Les légions de nos vieilles légendes accou­rues à l’appel de leur der­nier empe­reur païen. A sa mort en Asie, elles furent accu­lées à la fuite, dis­pa­rais­sant dans le néant à tous les points car­di­naux, la chré­tien­té rameu­tée aboyant féro­ce­ment à leurs trousses.”

Jean Ras­pail, Sep­ten­trion, Robert Laf­font, 1979, réed. 2007

TAGS : RASPAIL, SEPTENTRION, ROBERT LAFFONT, JULIEN, EMPEREUR JULIEN, JULIEN L’APOSTAT, LÉGIONS, LÉGENDES, ROME, CHRÉTIENTÉ, EMPEREUR PAÏEN, MORT, FUITE, NÉANT, CHRÉTIENTÉ

Julien

Le des­tin du César n’était pas de rame­ner sur la terre un monde à jamais abo­li, mais d’attester de sa péren­ni­té dans le cœur des hommes. Il était venu témoi­gner pour les temps futurs et non rame­ner la lumière. Il n’était point notre mes­sie, mais un monu­ment, un signe du pas­sé. Un ves­tige. Un ver­tige.”

Ber­nard Ucla, Le Veilleur d’Empire, Oli­vier Orban, 1992

TAGS : UCLA, VEILLEUR D’EMPIRE, JULIEN, EMPEREUR JULIEN, JULIEN L’APOSTAT, CÉSAR, MONDE ABOLI, PÉRENNITÉ, CŒUR, HOMMES, TÉMOIGNER, TEMPS FUTURS, LUMIÈRE, MONUMENT, PASSÉ, VESTIGE, VERTIGE

Justice sociale

Nous vou­lons implan­ter une pro­fonde jus­tice sociale pour que sur cette base les peuples reviennent à la supré­ma­tie du spi­ri­tuel.”

José Anto­nio Pri­mo de Rive­ra, cité par Domin­go Gon­za­lez Her­nan­dez, in Pré­sence de José Anto­nio, Les Bou­quins de Syn­thèse natio­nale, 2013

TAGS : JOSÉ ANTONIO, DOMINGO GONZALEZ HERNANDEZ, JUSTICE SOCIALE, SUPRÉMATIE DU SPIRITUEL, RÉVOLUTION SPIRITUELLE, PHALANGE, ESPAGNE