Livr’Arbitres, hors-série numéro 2 : « L’univers esthétique des Européens »

Livr’Arbitres, hors-série numéro 2 : « L’univers esthétique des européens »

Livr’Arbitres, hors-série numéro 2 : « L’univers esthétique des Européens »

Imprimer en PDF
Edi­to­rial du hors-série n°2 de la revue lit­té­raire Livr’arbitres, consa­crée à « L’univers esthé­tique des Euro­péens ». La revue sera en vente lors du col­loque orga­ni­sé à Paris par l’Institut Iliade same­di 25 avril 2015.

La longue mémoire euro­péenne. Son ima­gi­naire. Ses rêves et ses conquêtes de l’esprit, des arts. Son uni­vers esthé­tique. Vaste sujet que s’attelle à remettre à l’honneur l’Institut Iliade. Trans­mis­sion, pro­tec­tion et par­tage. Dif­fu­sion de la beau­té et de la connais­sance. Ce numé­ro hors-série se veut l’écho et la pro­lon­ga­tion de ce tra­vail.

L’art gré­co-romain est le ber­ceau même de notre civi­li­sa­tion et la sculp­ture y occupe une place fon­da­men­tale. La res­tau­ra­tion récente de la Vic­toire de Samo­thrace nous offre une belle illus­tra­tion d’un pas­sé qui se rap­pelle sans cesse à nous. Pré­ser­ver l’intégrité du tra­vail antique, rendre au marbre ses belles teintes d’origines pati­nées par les siècles, retrou­ver l’émotion des lignes vivantes. Son mou­ve­ment admi­rable, le vent du large dans ses vête­ments : « Voi­là la Grèce. Voi­là la grève, la mer et la lumière, le cou­rage et la vic­toire [1] ». Sai­sir toute chance de mieux com­prendre l’œuvre, lui lais­ser dévoi­ler encore quelques-uns de ses secrets. Res­ter humble, consi­dé­rer que l’on ne met pas un point final au long fil de son his­toire, ne pas tra­hir. Depuis sa décou­verte en 1863, elle aura ins­pi­ré et pas­sion­né des géné­ra­tions d’artistes, roman­ciers, intel­lec­tuels et poètes, tel Gabriele d’Annunzio :

« Je vois sou­dain jaillir ton essor véhé­ment,
Ô Vic­toire, je vois ton marbre où le sang coule
Prendre sou­dain, du socle, un vol qui se déroule
Comme l’orbe d’un astre au sein du fir­ma­ment. »

Pour­tant, le génie euro­péen, c’est éga­le­ment le feu pro­mé­théen qui nous dévore. Enfants ter­ribles, dotés de la flamme sacrée, de la connais­sance divine mais détour­nés par l’Hybris, la folle ten­ta­tion de se mesu­rer aux Dieux, de s’élever au des­sus de sa condi­tion. L’idée de pro­grès, le rêve de Faust. Et qu’est-ce que le futu­risme de Mari­net­ti si ce n’est une de ses expres­sions : « Nous décla­rons que la splen­deur du monde s’est enri­chie d’une beau­té nou­velle : la beau­té de la vitesse. Une auto­mo­bile de course avec son coffre orné de gros tuyaux tels des ser­pents à l’haleine explo­sive… une auto­mo­bile rugis­sante, qui a l’air de cou­rir sur de la mitraille, est plus belle que la Vic­toire de Samo­thrace »

De ce constat, de ces ambi­va­lences, reste per­ma­nente l’idée de com­pé­ti­tion. Or la Grèce antique est la civi­li­sa­tion de l’agôn, du concours. Une socié­té pro­fon­dé­ment aris­to­cra­tique dont le mode de fonc­tion­ne­ment est fon­dé sur la riva­li­té et l’excellence. Devise qui se rap­pelle à nous dans l’esprit des Jeux Olym­piques repris par Cou­ber­tin. Citius (« plus vite ») se rap­por­tant à l’esprit, aux études ; altius (« plus haut ») ayant trait à l’élévation de l’âme, au che­min vers Dieu ; for­tius (« plus fort ») étant le domaine du corps, façon­né par le sport.

Fina­le­ment, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se trans­forme !

Patrick Wag­ner

[1] Rai­ner Maria Rilke, dans une lettre à sa femme Cla­ra.

Livr'Arbitres, Hors-série numéro 2 : « L'univers esthétique des européens »A l’occasion de la tenue à Paris du col­loque de l’institut Iliade sur le thème de « L’univers esthé­tique des Euro­péens », la revue lit­té­raire « Livr’arbitres » sor­ti­ra un numé­ro hors-série pour illus­trer cette riche et pas­sion­nante thé­ma­tique.
Ce numé­ro excep­tion­nel sera l’occasion de retrou­ver sur sup­port écrit la plu­part des inter­ven­tions du Col­loque mais éga­le­ment des articles inédits ain­si qu’un « abé­cé­daire cultu­rel euro­péen » repre­nant un cer­tain nombre de « grandes pages de la lit­té­ra­ture » évo­quant de hauts-lieux, de sublimes pay­sages ou de grandes œuvres du génie euro­péen. Le tout illus­tré par des créa­tions ori­gi­nales de jeunes artistes euro­péens.

Un numé­ro à ne pas man­quer qui sera pré­sen­té et offert à la vente lors du col­loque, le same­di 25 avril 2015, à par­tir de 14 heures, à la Mai­son de la Chi­mie (28 Rue Saint Domi­nique, 75007 Paris).

« Livr’Arbitres », Hors-série numé­ro 2, Prin­temps 2015, 8 euros.