La repentance, basta ! Soyons fiers d’être Européens !

La repentance, basta ! Soyons fiers d’être Européens !

Aujourd’hui le continent européen, privé de sa puissance traditionnelle, est l’homme malade du monde. Parce que les Européens sont culpabilisés. Coupables, éternellement coupables ! De la colonisation, de l’esclavage, des crimes de la seconde guerre mondiale. Ça suffit ! Ça suffit !

La colo­ni­sa­tion, par­lons-en ! Avant elle il y avait moins de 100 mil­lions d’Africains. Aujourd’hui – pour le meilleur ou pour le pire – ils sont plus d’un mil­liard. Beau­coup de ceux qui dénoncent la colo­ni­sa­tion n’auraient pas vu le jour sans ses bien­faits !

L’esclavage ? Beau­coup de peuples l’ont pra­ti­qué, notam­ment en Afrique, mais c’est la civi­li­sa­tion euro­péenne qui l’a abo­li.

Quant aux géno­cides ils tra­versent l’histoire et les textes sacrés- y com­pris la Bible– en sont le témoi­gnage. Mais les Euro­péens ont été les pre­miers à condam­ner les crimes de guerre. Ajou­tons qu’il est mons­trueux de pré­tendre trans­mettre à  un ensemble de peuples, du détroit de Gibral­tar au Golfe de Bot­nie et de géné­ra­tion en géné­ra­tion des crimes com­mis il y a près d’un siècle.

Alors, les Euro­péens n’ont pas de rai­son de culti­ver la honte. Au contraire, ils doivent être fiers de leur héri­tage.

C’est l’Europe qui a fait le monde. C’est le conti­nent de la pen­sée scien­ti­fique, de ses appli­ca­tions tech­niques et des grandes décou­vertes. Plus que tous autres ce sont les Euro­péens qui ont inven­té et trans­for­mé le monde. Et qui ont mis au ser­vice des hommes la puis­sance de l’énergie et la mise en réseau de l’intelligence. Ce sont les Euro­péens qui ont mai­tri­sé les mers, l’air et l’espace et qui ont vain­cu bien des mala­dies.

Ce qui a ren­du cela pos­sible, c’est la libre confron­ta­tion des idées, la culture du débat, le goût du rai­son­ne­ment et la démarche expé­ri­men­tale. L’Europe, c’est la civi­li­sa­tion des liber­tés : liber­tés des cités grecques, liber­tas romaine, fran­chises et pri­vi­lèges des métiers, des villes et des uni­ver­si­tés au Moyen Age, confron­ta­tion féconde de la foi et de la rai­son, esprit des Lumières.

L’Europe, c’est la civi­li­sa­tion de l’incarnation : l’Europe, c’est le conti­nent où le divin est pré­sent par­tout dans la nature et l’architecture.

L’Europe, c’est la civi­li­sa­tion qui honore la femme : déesse, mère, sainte ou com­bat­tante. L’Europe, c’est la civi­li­sa­tion de l’amour cour­tois.

L’art euro­péen c’est un art de la repré­sen­ta­tion de la nature, de la figure humaine et des images divines, à l’opposé de toute vision ico­no­claste. Il est à nul autre pareil : la sculp­ture clas­sique de Praxi­tèle à Rodin ; la pein­ture avec l’invention de la pers­pec­tive et la mai­trise du por­trait ; le chant poly­pho­nique et la musique sym­pho­nique, l’architecture monu­men­tale sont inéga­lés. Bien sûr, d’autres civi­li­sa­tions ont leurs gran­deurs et leurs beau­tés mais ce n’est qu’en Europe que l’art a connu un tel éclat et s’est déve­lop­pé à la fois dans toutes ses mul­tiples expres­sions.

Refu­sons le grand déran­ge­ment des esprits. Refu­sons le grand déni­gre­ment de notre pas­sé. Refu­sons le grand renon­ce­ment. Refu­sons le grand effa­ce­ment de notre mémoire. Refu­sons le grand rem­pla­ce­ment de nos peuples et de notre civi­li­sa­tion.

Soyons fiers de notre héri­tage. Soyons fiers de nos ancêtres. Soyons fiers de ce qu’il nous reste encore à faire. Pré­pa­rons-nous à notre grand res­sour­ce­ment.

Par­ti­ci­pez au cin­quième col­loque de l’Institut Iliade, same­di 7 avril, à Paris, sur le thème : Fiers d’être Euro­péens.

Billet­te­rie Wee­zevent