Brocéliande ou la filiation celtique des Européens, par Marie Monvoisin

Iliade. Brocéliande ou la filiation celtique des européens, par Marie Monvoisin

Brocéliande ou la filiation celtique des Européens, par Marie Monvoisin

Source : breizh-info.com – L’Institut ILIADE organise le samedi 25 avril prochain à Paris son colloque annuel consacré à l’univers esthétique des Européens. Parmi les intervenants, une Nantaise, Marie-Christine Monvoisin, interviendra sur le thème « Brocéliande ou la filiation celtique des européens ». Breizh-info l’a rencontrée.

Breizh-info.com : Vous inter­ve­nez au col­loque de l’Institut Iliade. Pou­vez-vous pré­ci­ser le rôle de cet ins­ti­tut ?

M.C.M. : Le fil rouge de l’Iliade, c’est la trans­mis­sion, (au sens de la Tra­di­tion) d’une manière d’agir et de pen­ser trans­mise de géné­ra­tion en géné­ra­tion, non pas d’un savoir abs­trait de connais­sances mais d’un savoir-être dans un esprit euro­péen. A cette fin, l’Iliade a mis en œuvre une école de for­ma­tion struc­tu­rée des­ti­née aux jeunes adultes, un site inter­net de valo­ri­sa­tion de notre héri­tage euro­péen et pro­pose chaque année au plus large public un col­loque des­ti­né à mettre en lumière les innom­brables facettes de l’esprit euro­péen.

Cette année, la focale est mise sur « l’univers esthé­tique des Euro­péens », avec la par­ti­ci­pa­tion de nom­breuses per­son­na­li­tés.

Breizh-info.com : Vous avez choi­si comme sujet d’intervention « Bro­cé­liande ou la filia­tion cel­tique des Euro­péens » ? En quoi s’inscrit-il dans le thème du col­loque ?

M.C.M. : L’idée ini­tiale était de pré­sen­ter un haut-lieu de l’histoire et du sacré euro­péen. Cultu­rel­le­ment, selon Valé­ry, Brau­del et d’autres, « l’Europe consti­tue l’ensemble des régions qui ont subi l’influence de la phi­lo­so­phie grecque, du droit romain et de la spi­ri­tua­li­té chré­tienne ». Nous avons pen­sé que, en choi­sis­sant Bro­cé­liande, nous pou­vions ajou­ter la civi­li­sa­tion cel­tique dont sont issus deux tiers des Euro­péens.

Plu­tôt qu’entreprendre une balade tou­ris­tique, j’ai pri­vi­lé­gié le pèle­ri­nage autour de ce site impré­gné du pas­sé celte, afin de rap­pe­ler à notre public com­bien la civi­li­sa­tion celte, car c’en est une, révé­lée pro­gres­si­ve­ment par l’archéologie, peut nous don­ner à médi­ter, à recon­si­dé­rer notre manière de vivre et de pen­ser, toute impré­gnée de ratio­na­lisme, pour lui faire retrou­ver les che­mins du sacré tel que le vivaient nos ancêtres.

Bro­cé­liande est un haut-lieu sin­gu­lier qui nous per­met de renouer avec la magie, l’essence du monde de la Forêt, pour nous hommes des villes où l’on porte le masque au milieu du verre et de l’acier.

N’oublions pas pour conclure que le moteur ini­tial fut Domi­nique Ven­ner, qui a déli­bé­ré­ment don­né sa vie pour réveiller les consciences des Euro­péens en ces temps trou­blés de perte d’identité, de perte de sens et de vaga­bon­dage cultu­rel.

Cré­dit pho­to : ar-no via Fli­ckr (cc)