Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie : Succès du 3ème colloque de l’ILIADE

Succès du 3ème colloque de l’ILIADE

Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie : Succès du 3ème colloque de l’ILIADE

Imprimer en PDF

Bul­le­tin de réin­for­ma­tion de Radio Cour­toi­sie du 11 avril 2016 - Sal­le com­ble pour l’institut Ilia­de et la lon­gue mémoi­re euro­péen­ne. 1000 per­son­nes ont assis­té au col­lo­que inti­tu­lé « Face à l’invasion migra­toi­re, le réveil de la conscien­ce euro­péen­ne ». Un thè­me par­ti­cu­liè­re­ment d’actualité donc pla­cé sous sous les aus­pi­ces des insur­gés dubli­nois de 1916 qui ren­di­rent l’Irlande aux Irlan­dais. Sauf qu’il s’agit aujourd’hui « de ren­dre l’Europe aux Euro­péens ».

Quel­les ont été les idées prin­ci­pa­les déve­lop­pées ?

Selon Ber­nard Lugan, le trans­fert de popu­la­tion que nous subis­sons est inédit dans l’histoire par son ampleur et sa rapi­di­té. La pas­si­vi­té des euro­péens face à cet­te défer­lan­te migra­toi­re est due à la hai­ne de soi et à l’auto-culpabilisation des autoch­to­nes prô­née par des éli­tes col­la­bo. Jean Ras­pail a éga­le­ment déplo­ré l’absence de colè­re après les atten­tats, sen­ti­ment sans lequel « on ne s’en sor­ti­ra pas ».

Faut-il suc­com­ber au fata­lis­me, alors ?

Non bien sûr. Des solu­tions ont d’ailleurs été avan­cées par les dif­fé­rents inter­ve­nants. Tat­ja­na Fes­ter­ling, por­te-paro­le de PEGIDA, a été cha­leu­reu­se­ment applau­die lorsqu’elle a appe­lé à deve­nir incor­rect. Il a éga­le­ment été rap­pe­lé que l’esprit tra­gi­que euro­péen avait enco­re des res­sour­ces et que c’était bien sou­vent face aux plus grands périls qu’il révé­lait tou­te sa for­ce et sa vita­li­té. L’éveil des conscien­ces pas­se éga­le­ment par la réin­for­ma­tion réa­li­sées par les médias en dis­si­den­ce. Pour clo­re cet­te jour­née de qua­li­té, Jean-Yves Le Gal­lou a plai­dé pour une pré­fé­ren­ce de civi­li­sa­tion et a appe­lé à retrou­ver l’esprit de clan. Et le fon­da­teur de Polé­mia de convo­quer Domi­ni­que Ven­ner pour conclu­re. « Je crois aux qua­li­tés spé­ci­fi­ques des Euro­péens qui sont pro­vi­soi­re­ment en dor­mi­tion. Je crois à leur indi­vi­dua­li­té agis­san­te, à leur inven­ti­vi­té et au réveil de leur éner­gie. Le réveil vien­dra. Quand ? je l’ignore. Mais de ce réveil je ne dou­te pas. »